Kom nou di

La médaille en chocolat du ministère

Pas de complexe, pas de tabou, seulement une efficacité toute macronienne.

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, avait promis de s’engager pour la campagne présidentielle, il convoitait même le poste de directeur de campagne du président de la république : finalement il sera venu à La Réunion promettre tout un tas de « soutien de l’État » et depuis Paris il a annoncé la création d’une « médaille d’honneur de l’engagement ultramarin. » Le décret de parution de cette nouvelle distinction de la République est paru au Journal official le 9 février. Il s’agit de récompenser « les personnes s’étant distinguées par leur engagement personnel au service des Outre-mer. »

La première promotion de médaillés d’honneur de l’Outre-mer comptera environ 700 récipiendaires et sera connue « au premier semestre de cette année ». Traduire : « avant les élections ». Les représentants du Service militaire adapté (SMA) seront particulièrement récompensés.

Quelqu’un a dit à Sébastien Lecornu que ce genre de médailles en chocolat ne se mange pas ? Ou bien, dit autrement, que l’Outre-mer français connaît bien des problèmes, aussi anciens qu’urgents, que la médaille d’honneur des colonies ne résoudra pas.

La sagesse des nations créoles n’affirme-t-elle pas que « ek mersi i sar pa la boutik » ?

Julien Sartre