Nicolas Givran – Zanmari Baré : « Lu la tué mon morso »

[CARTE BLANCHE A NICOLAS GIVRAN]

Tout est-il traduisible ? Pas forcément comme l’ont démontré samedi dernier Nicolas Givran et Zanmari Baré accompagnés des Dhal Tones sur la scène du Séchoir à Piton Saint-Leu. Nicolas Givran, qui avait « carte blanche pour cette soirée » a « tué » le morceau poignant Belbel an ler…

Cet extrait humoristique s’est déroulé au milieu du concert de Dhal Tones (Sami Pageaux Waro, Bino Waro, Gilles Lauret et Damien Mandrin).

En première partie, Nicolas Givran, accompagné de Sami Pageaux Waro et de sa kora avait joué sa création Diwi. Là, le rire n’avait pas sa place tant la pièce aborde un sujet dérangeant : un jeune réunionnais exilé dans le péi la fré. Saoulé de solitude il dérape jusqu’à perdre son humanité. Un texte ciselé en créole et une mise en scène obsédante de noirceur en réel et en vidéo accompagnent sa chute.

F.C.

A propos de l'auteur

Franck Cellier

Journaliste d’investigation, Franck Cellier a passé trente ans de sa carrière au Quotidien de la Réunion après un court passage au journal Témoignages à ses débuts. Ses reportages l’ont amené dans l’ensemble des îles de l’océan Indien ainsi que dans tous les recoins de La Réunion. Il porte un regard critique et pointu sur la politique et la société réunionnaise. Très attaché à la liberté d’expression et à l’indépendance, il entend défendre avec force ces valeurs au sein d’un média engagé et solidaire, Parallèle Sud.

Sur le même thème