Bras-Fusil « On n’est pas trop aimé »…

[RETOUR SUR LES VIOLENCES DE BRAS-FUSIL]

Une semaine après les violences urbaines qui ont touché le quartier de Bras-Fusil à Saint-Benoît, Chakila Yssouf a rencontré Bélinda, une bénévole de « Lève la tête », association d’éducation populaire et d’insertion sociale. Elle a également donné la parole à un jeune de Bras-Fusil, Shegeuy Dix, qui lui raconte comment il a évolué après avoir goûté à l’adrénaline de la violence.

A propos de l'auteur

Chakila Yssouf

Pour elle le journalisme n'est pas un métier mais une vocation. Aller à la rencontre des autres et découvrir et redécouvrir le monde qui l'entoure, c'est profondément ce qui l'anime. Avec sa caméra et son micro elle sillonne les quatres coins de l'île pour donner la parole aux Réunionnais.

Sur le même thème