[Chronique dans le noir] Quand la passion des notes transcende le regard

FÊTE DE LA MUSIQUE

Mets tes baskets et prépare-toi à danser ! Pour ce soir, la commune de Saint-Denis a choisi pour thème le sport. Sur l’ensemble de notre île, tout est mis en œuvre afin de fêter dignement l’édition 2024 de la fête de la musique. Le reporter non-voyant que je suis a décidé de vous emmener sur la commune de Saint-Joseph à la rencontre d’un jeune talent chanteur musicien malvoyant.

ROBERT, MALVOYANT ET MUSICIEN DE SAINT-JOSEPH

Mon amour pour la musique

« Je m’appelle Robert, j’ai 31 ans. J’habite à Jean-Petit à Saint-Joseph et je suis porteur de handicap visuel. J’ai commencé à chanter à l’âge de 8 ans. J’avais remporté un radio crochet. Aimant chanter, j’ai voulu apprendre le piano à l’âge de 10 ans avec un professeur particulier M. Jean Luc. Vu mon handicap au début c’était difficile d’apprendre le piano car mon professeur a dû trouver des méthodes adaptées, j’ai appris les notes avec mes sens. Dans un deuxième temps j’ai aussi appris à jouer de la batterie en écoutant les autres jouer et en essayant de reproduire leur mélodie. Grâce à toutes ces expériences et apprentissages, j’ai pu sortir mon clip « Maurice La Réunion » :

En développant mon ouïe je sais programmer des musiques de chanteurs connus. Quel que soit son handicap, la musique est accessible à tous, il suffit juste d’avoir le rythme. 

Sur ces deux dernières années j’ai pu participer à une émission de Kanal Austral de Jean-Claude Govindin et rencontrer d’autres artistes tel que Marcelino et sa fille Mélody, Satty et Kvjah. 

Je remercie ma copine Sabrina, ma petite fille Flora et mes amis qui m’ont toujours soutenu dans toutes mes démarches et même dans les difficultés de la vie. 

Je suis fier et heureux d’être le papa d’une petite fille qui m’apporte chaque jour le bonheur aux côtés de ma femme que j’adore.     

Leurs présences dans ma vie est un cadeau du ciel car grâce à elles, mon amour et ma passion pour la musique ont fait de moi un homme engagé responsable qui met tout en œuvre pour ne pas les décevoir.        

Je suis un malvoyant qui a de la chance de pouvoir goûter aux joies de la vie tout en étant accompagné. 

Je partage mes sensations avec vous, les lecteurs de Parallèle Sud, afin que vous puissiez vous rendre compte par vous-même ô combien la musique et le chant sont importants pour moi.   

 De nos jours la musique est accessible pour toute personne et même pour celui ou celle qui possède un handicap. »

L’épanouissement d’un malvoyant à travers la musique : Une symphonie de passion et de persévérance

Pour les malvoyants, la musique n’est pas seulement une source de divertissement, mais un chemin vers l’épanouissement personnel et la réalisation de soi. À travers la passion pour la musique, ils découvrent de nouvelles façons de s’exprimer, de se connecter au monde et de transcender les limites de leur handicap. La musique leur ouvre un monde de sons, de rythmes et de mélodies, leur permettant de percevoir et d’apprécier la beauté d’une manière unique.

La musique devient leur langage, leur permettant d’exprimer leurs émotions, leurs pensées et leurs rêves d’une manière qui dépasse les mots. Leur voix et leurs instruments deviennent des outils de création, leur permettant de composer, d’interpréter et de partager leur art avec le monde.

Développement des talents et persévérance

La musique révèle des talents cachés, les encourageant à développer leur potentiel et à repousser leurs limites. Ils font preuve d’un travail acharné et de persévérance remarquables pour surmonter les obstacles et atteindre leurs objectifs musicaux.

Leur passion pour la musique les inspire et les motive à persévérer face aux défis et à réaliser leurs rêves. Ils partagent leur passion pour la musique avec les autres, enrichissant la vie de ceux qui les entourent. Ils contribuent à la promotion de l’inclusion et de la diversité dans le monde de la musique. Leur parcours inspire et motive les autres, démontrant la force et la résilience de l’esprit humain.

L’histoire d’un malvoyant qui s’épanouit à travers la musique est un témoignage puissant de l’extraordinaire potentiel humain. C’est un rappel que les défis ne définissent pas une personne, et que la passion et la persévérance peuvent mener à une vie pleine de joie, d’accomplissement et de contribution au monde. 

D’où nous vient la fête de la musique ! 

 La Fête de la Musique, également connue sous le nom de Fête européenne de la Musique, est une célébration annuelle de la musique qui se déroule chaque 21 juin, le jour du solstice d’été dans l’hémisphère nord. Cet événement festif et convivial a lieu dans plus de 120 pays à travers le monde, rassemblant des millions de personnes pour une journée remplie de mélodies et de rythmes.

Née en 1982 en France sous l’impulsion de Jack Lang, alors ministre de la Culture, la Fête de la Musique avait pour ambition de démocratiser l’accès à la musique: Permettre à tous, quel que soit leur niveau de revenu ou leur statut social, de profiter de concerts gratuits et de découvrir la diversité des genres musicaux. Elle permet de célébrer la richesse et la variété des expressions musicales: Mettre en lumière la multitude de styles musicaux existants, du classique au rock, en passant par le jazz, la musique du monde et les musiques traditionnelles. 

La Fête de la Musique à La Réunion : une célébration vibrante et chaleureuse

Comme dans de nombreux pays à travers le monde, la Fête de la Musique est célébrée chaque année à La Réunion le 21 juin. Cette journée spéciale est l’occasion pour les Réunionnais de se rassembler et de partager leur passion pour la musique dans une ambiance festive et conviviale.

Dès les premières heures de la soirée, les rues et places de notre département s’animent au son de la musique. Des scènes sont installées dans tous les coins de l’île, permettant aux musiciens amateurs et professionnels de se produire gratuitement.

La Fête de la Musique à La Réunion est l’occasion de découvrir une grande diversité musicale. On y trouve tous les styles imaginables, du séga traditionnel au maloya en passant par le rock, le jazz, la musique classique et bien d’autres encore. C’est également l’occasion de mettre en lumière les nombreux talents locaux, qui ont l’opportunité de se faire connaître auprès d’un large public.

Un moment de partage et de convivialité

Au-delà de la musique, la Fête de la Musique à La Réunion est avant tout un moment de partage et de convivialité. Les familles et les amis se rassemblent pour profiter des concerts, danser et chanter ensemble. L’ambiance est festive et chaleureuse, et tout le monde est invité à participer à la fête.

Quelques lieux incontournables pour la Fête de la Musique à La Réunion :

• Saint-Denis: La capitale de l’île est le centre névralgique de la Fête de la Musique, avec de nombreuses scènes installées dans le centre-ville.

• Saint-Pierre: La deuxième ville de l’île propose également une programmation riche et variée.

• Le Tampon: Cette commune du Sud de l’île est connue pour son ambiance festive et ses nombreux concerts de séga.

• Les stations balnéaires: Les stations balnéaires de l’île, comme Saint-Gilles-les-Bains organisent également des concerts et animations pour la Fête de la Musique.

La Fête de la Musique à La Réunion est une occasion unique de découvrir la richesse et la diversité de la culture musicale réunionnaise. C’est un événement incontournable pour tous les amoureux de la musique et de la convivialité !

En plus des concerts et animations dans les rues, de nombreux bars et restaurants organisent également des soirées spéciales pour la Fête de la Musique. C’est l’occasion de profiter d’une ambiance musicale tout en savourant un bon repas réunionnais.

N’hésitez pas à consulter les sites web et réseaux sociaux des mairies et offices de tourisme de La Réunion pour connaître le programme détaillé de la Fête de la Musique dans votre commune.

Jean-Philippe Sévagamy

+

Passion de la musique

A propos de l'auteur

Jean-Philippe Sevagamy | Reporter citoyen

Jean-Philippe Sévagamy est non-voyant et membre actif de l'Association Valentin Haüy. Il surmonte son handicap en portant de multiples projets au profit des déficients visuels (DV). Il raconte comment « vivre dans le noir » pour les lecteurs de Parallèle Sud.