Des Indes à Pont Payet, en passant par le projet Payankeu

Voile solaire projet Payankeu

LIBRE EXPRESSION

Des Indiens qui étaient passés par le détroit de Bering quelques milliers d’années auparavant découvraient voici cinq siècles un aventurier venu dans les Caraïbes en croyant qu’il allait arriver au pied des Himalayas. Pour célébrer cette rencontre avec des caravelles interplanétaires d’un monde devenu solarien, voici trente ans, notre ami Vladimir Syromiatnikov, dont nous avions fait la connaissance à cette occasion tentait sa chance pour la Columbus 500 Solar Sail Cup vers la planète Mars, avant de déployer avec succès la voile-miroir Znamia en orbite terrestre et de rejoindre les équipes américaines, européennes et japonaises pour le Challenge Terre-Lune. Mais c’était encore trop tôt pour les voiles solaires. En 2010, nos amis du pays du Soleil Levant pilotaient le voilier Ikaros jusqu’à la planète Vénus, en même temps que nos amis indiens, ceux du pied des Himalayas découvraient qu’il y avait de l’eau sur la Lune. Deux ans plus tard, en 2012, voici dix ans déjà, nos amis de la NASA déposaient sur la planète Mars une grosse voiture bardée de caméras et d’instruments divers . . .

? ? ?  https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/mars-que-nous-a-appris-Curiosity-depuis-son-arrivee-sur-la-planete-rouge-il-y-a-10-ans_5289343.html  . . .  ? ? ?

Mars, c’est bien, mais la Lune c’est mieux, nous expliquait Jeff Bezos en nous présentant Blue Origin et son projet Blue Moon :

Going to Space to Benefit Earth (Full Event Replay)    :    https://www.youtube.com/watch?v=GQ98hGUe6FMto Benefit Earth

Okay, d’accord, c’est dans la langue des Armstrong, mais si vous cochez « sous-titre en anglais automatique », le texte s’affichera et ça aide beaucoup pour comprendre . . .

et surtout, au cours de cette heure de brillante présentation faite en 2019, les images parlent d’elles-mêmes, et vous en prendrez plein les yeux et plein les neurones !

Si nous allons dans l’Espace, c’est pour la Terre, c’est pour notre planète bleue, alors autant le faire bien.  » Qu’est-ce qu’on attend  » a demandé APJ Abdul Kalam quand il a reçu le prix Wernher von Braun.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, on peut lire avec plaisir une traduction française réunionnaise de l’autobiographie d’Abdul Kalam, qui a mis l’Inde en orbite avant d’en devenir le Président :

https://www.science-sainte-rose.net/livres/Abdul_Kalam_-_Des_Ailes_de_Feu.pdf  — Quatre cents exemplaires ont été distribués gratuitement sur cette terre indienne qu’est notre île de La Réunion

Ici et maintenant, entre la fin du projet « Payankeu Breadboard » de la première étape du programme réunionnais mondial « Objectif Lune » et  avant le démarrage de la deuxlème étape « Payankeu Prototype »,

Les deux semaines de l’Université en Vacances viennent de s’achever à la Cité du Volcan. La dizaine de stagiaires qui ont reçu leur certificat diplômant ont été présenté ce dimanche à Pont Payet sur la route des Plaines

Guy Pignolet

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci