Jacques Poustis s’en est allé

Alors comme ça, ce n’est pas une blague, une facétie, un tour d’illusion ou de magie comme vous saviez si bien les faire. Ces fichues maladies qui arrivent sans crier gare, décidément, elles n’épargnent personne. Vous n’êtes plus là, mais que de souvenirs pour celles et ceux qui vous ont connu, pour ces milliers d’enfants qui vous ont vu en spectacle avec des yeux brillants, de grands sourires tranche papaye, et parfois de gros fous-rires. Vous saviez faire tant de choses ! Illusionniste, magicien, « raconteur », écrivain, comédien, metteur en scène, chanteur, ventriloque, clown, judoka (ceinture noire), tennisman et même rugbyman dans vos jeunes années,… On se demande ce que vous ne saviez pas faire ! 

Installé à La Réunion depuis 1974 où vous aviez sollicité un poste d’éducateur spécialisé, cette île est devenue votre île de cœur. Très vite, vous avez bifurqué, pour devenir ce saltimbanque multi-facettes qui a écumé les scènes métropolitaines (Printemps de Bourges notamment), mais aussi de nombreuses salles dans le monde francophone, de nombreuses salles à La Réunion, et des cours d’écoles ! Vous auriez pu rester à Paris où vous avez vécu quelques années, mais voilà, vous aviez notre île dans la peau ! 

Plusieurs prix nationaux notamment en magie et en ventriloquie où vous excelliez, de nombreux spectacles, des chansons, des comédies musicales, un film, des romans pour enfants, des dessins humoristiques …. Des milliers d’élèves vous ont vu en spectacle ici sur notre île, adultes aujourd’hui, ils ne vous ont pas oublié. J’ai eu la chance de vous voir sur scène en métropole avec mes élèves de l’époque, je m’en rappelle comme si c’était hier, tant nous avions ri, vibré, chanté. Et les regards des enfants, ces yeux qui brillaient pendant vos spectacles, cela ne s’oublie pas ! 

Vous étiez aussi un homme au grand cœur. Les enfants malades dans les hôpitaux, les enfants à qui la vie n’a guère fait de cadeaux et qui fréquentent des établissements spécialisés, se rappelleront de vous. Vos spectacles, vos animations leur ont fait oublier pour un moment leurs problèmes quotidiens. 

Mais voilà, il faudra faire sans vous et se contenter d’innombrables souvenirs. Cela dit, j’imagine que vous allez bien vous marrer là-haut avec certains de vos amis partis avant vous et qui vous auront chauffé la place. Vous avez sans nul doute emmené avec vous votre nez et votre chapeau de clown, votre éternelle bonne humeur, vos blagues, et bien sûr… votre guitare ! 

Merci pour tout Monsieur Poustis. 

Dominique BLUMBERGER

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci