Le Fonds pour une presse libre

Fond pour une presse libre

LIBRE EXPRESSION

L’aventure Parallèle Sud s’inscrit dans un mouvement plus large que l’on retrouve au niveau national et mondial : la volonté d’émergence d’une presse libre. Comme Parallèle Sud, la pérennisation d’une presse indépendante des pouvoirs économiques nécessite de trouver un nouveau modèle économique qui n’existe pas encore. L’indépendance ultime étant basée sur un financement à 100% issu des lecteurs.

Aujourd’hui, seule la presse indépendante fait réellement bouger les lignes.

Ce message est un appel à agir. Nous voulons savoir, nous voulons comprendre, nous voulons découvrir d’autres voix et d’autres informations, celles que dissimulent les pouvoirs et les puissants. Tout cela, la presse indépendante, dans son immense diversité, vous le propose chaque jour.

Le Fonds pour une presse libre (FPL) a pour mission d’aider financièrement ces médias indépendants à produire une information pluraliste et de qualité. D’aider un journalisme offensif, capable de surprendre, de révéler, de bousculer le conformisme des médias dominants contrôlés par les plus grandes fortunes de ce pays.

Pour amplifier notre action, nous avons besoin de votre soutien. Le Fonds pour une presse libre a lancé depuis le début de la semaine une grande campagne de financement citoyen. Notre objectif est de réunir plus de 100.000 euros avant le 22 novembre pour financer des projets éditoriaux innovants et à l’écoute de la société.

Vous pouvez découvrir le détail de nos actions dans notre « rapport d’impact 2022 ». Depuis sa création en 2019, le Fonds pour une presse libre a aidé seize médias indépendants, à hauteur de près de trois cent mille euros. Des reportages, des enquêtes ont fait bouger les lignes. Des entreprises, des pouvoirs locaux ont été obligés de s’expliquer, la justice s’en est parfois saisie.

Ces deux dernières années, plus de deux mille personnes ont soutenu le FPL. Mais nous devons être plus nombreux pour aider à refonder un système médiatique abîmé, trop souvent compromis et décrédibilisé. Le Fonds pour une presse libre n’a pas de milliardaires, pas de grandes entreprises et pas de subventions publiques pour financer ses actions. Son action repose sur l’engagement de citoyennes et citoyens attachés à défendre ce bien commun qu’est la liberté de la presse.

Alors rejoignez-nous ! Chaque don, petit ou grand, compte. Chaque euro est utile et aidera une presse vivante, pluraliste, indépendante. Grâce à vous.

François Bonnet

Président du FPL

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci