La santé sexuelle des adolescents et des jeunes adultes à la Réunion : en quête d’un accès équitable aux soins

prévention santé sexuelle

LIBRE EXPRESSION : PROJET E-SANTE SEXUELLE

Mise en place et évaluation d’un dispositif de téléconsultation en santé sexuelle pour les adolescents de 13 à 25 ans à l’Ile de La Réunion.

La santé sexuelle fait partie intégrante de tout individu. L’organisation Mondiale de la Santé la définit comme « un complet état de bien-être physique, mental et social dans le domaine de la sexualité, qui requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libres de toute coercition, discrimination ou violence ».

De par cette définition, l’OMS confirme que la santé sexuelle est essentielle pour l’épanouissement de toutes les personnes, quelle que soit leur âge et leur forme d’expression sexuelle. En France, le gouvernement à travers sa deuxième feuille de route présentée le 1er décembre 2021 ambitionne que tout un chacun soit acteur de sa santé sexuelle.

Cette seconde feuille de route 2021-2024 met en exergue des priorités en matière de santé sexuelle à travers les 30 actions prioritaires et 7 déclinaisons adaptées aux territoires ultra-marins qui permettront dans les trois prochaines années de :

– Renforcer la lutte contre les infections par le VIH, les IST et les hépatites en faisant un pas décisif dans la diversification de l’accès au dépistage et aux outils de prévention ;

– Poursuivre l’information, la promotion et la formation à la santé sexuelle dans tous les milieux, en agissant en profondeur sur la perception de la santé sexuelle et en favorisant l’égalité de genre et la lutte contre les discriminations et les violences sexuelles ;

– Accroître l’offre en santé sexuelle en la rendant plus accessible et plus lisible pour nos concitoyens en s’appuyant sur les réseaux de professionnels de santé de premier recours et les structures de prévention ;

– Faire de la proximité un principe d’action et adapter en conséquence les modes d’action aux spécificités des territoires, notamment ultramarins, ainsi qu’aux besoins des personnes vulnérables et éloignées du système de santé.

A la Réunion, au Centre Universitaire Hospitalière de la Réunion, une équipe de professionnels de santé participe activement à la promotion de la santé sexuelle en déployant un dispositif de téléconsultations en santé sexuelle (SEXTUOZE.RE) destinée aux adolescents et aux jeunes adultes. Le dispositif SEXTUOZE.RE est une plateforme Internet d’information sur la santé sexuelle et de prise de rendez-vous en ligne pour des téléconsultations en santé sexuelle.

prévention santé sexuelle
Sur Sextuoze.re, les consultations sont gratuites, anonymes et confidentielles.

Toutes les téléconsultations sont gratuites, anonymes et confidentielles, et sont accessibles aussi bien pour les filles que pour les garçons de 13 à 25 ans. Concernant les téléconsultations pour les mineures, l’accompagnement parental n’est pas obligatoire conformément à la législation, mais possible si ce dernier souhaite téléconsulter avec un parent, Sur SEXTUOZE.RE, trois types de téléconsultations sont proposés :

● Une téléconsultation d’information et de conseils en santé sexuelle (prévention des infections sexuellement transmissible, contraception, prévention des comportements sexistes et des violences sexuelles, orientations sexuelles et questions de genre, IVG, puberté… etc)

● Une téléconsultation pour la prescription de méthodes contraceptives (première contraception pour les jeunes filles et de préservatifs pour les garçons et les filles) ● Une téléconsultation de suivi à 3 mois pour celles ayant eu une première prescription de contraception.

Une équipe de sage-femmes assurent ces téléconsultations du lundi au vendredi de 6H à 20H et le samedi de 6H à 13H.

Cette plateforme en santé sexuelle est née d’un projet de recherche qui s’intègre totalement à cette feuille de route 2021-2024 et répondant à différentes actions demandées dans ce plan. Il est financé par les fonds FEDER et porté par le CHU de la Réunion.

Pourquoi ce projet ? Les données de la littérature démontrent que les adolescents de l’Île de la Réunion sont particulièrement exposés aux risques liés à la santé sexuelle. En effet, les indicateurs en santé sexuelle sont alarmants : le taux de recours à l’IVG est deux fois supérieur à la métropole (Insee, 2020). Le nombre de grossesse chez les jeunes est 5 fois supérieurs à celui de la métropole. Les moyens de contraception sont sous-utilisés.

Pour 63% des jeunes réunionnais, il n’y a aucune utilisation de préservatifs pour une première relation. Si le risque élevé de grossesses non désirées est bien présent, le risque accru de transmission d’Infections Sexuellement Transmissibles (IST) l’est aussi : en effet, il est constaté une recrudescence des IST chez les jeunes Par ailleurs, la géographie particulière montagneuse de l’ile rend inéquitable l’offre de soins en matière de santé sexuelle.

Les structures ressources sont notamment concentrées sur la zone côtière et offrent peu de possibilité aux jeunes habitants dans les zones plus reculées. De plus, les adolescents s’indignent des horaires d’ouvertures des structures ressources qui correspondent souvent aux horaires d’école. Pour eux, parler de sexualité en face-face est parfois difficile.

Les données de cette expérimentation pourront confirmer si ce dispositif serait une ressource supplémentaire pour l’éducation et l’information des jeunes en santé sexuelle et répondre aux besoins d’épanouissement de tout un chacun dans sa sexualité.

Danielle Reynaud – CHU de la Réunion

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci