[Vidéo] Le photographe qui arrête le temps

Le regard de Chakila Rambi Cano

[LE REGARD DE CHAKILA]

Alors qu’elle se trouvait à Mayotte, Chakila Yssouf a rencontré Rambi Cano, un photographe de rue. Elle raconte sa rencontre avec lui et ce qui l’a amenée à réaliser son portrait.

Rambi Cano est une personne qui m’a toujours intriguée, je le voyais faire des publications sur Facebook, c’était beau à regarder. Et puis un jour il m’a pris en photo, je n’étais pas au courant. Le jour où il a publié la photo, ça m’a fait une drôle d’impression. Je me suis dit voilà peut-être ce que les gens ressentent quand je les filme. Je me suis retrouvée à la place des personnes qui se font filmer. On a échangé, je me suis intéressée à lui. Au fur et à mesure, on a discuté de son art. Je me suis dit, la prochaine fois que je descends à Mayotte je ferai un portrait vidéo de cet homme.

Pour moi il est vraiment unique dans son art. Il donne à ses photos une autre dimension, une nouvelle vie. Dans un autre monde, un espace-temps où le temps n’existe pas justement, où tout est figé. Il appelle à jeter un regard à un moment T. J’ai trouvé ça vraiment très intéressant, c’est comme s’il arrivait à poser le temps à travers ses clichés, à faire en sorte qu’on fasse une pause. C’est vraiment une personne passionnée, qui a beaucoup de choses encore à apporter à Mayotte. Ça fait du bien de voir une personne qui arrive, malgré les violences qui se passent à Mayotte, à arrêter le temps et à nous faire regarder ce qu’il se passe et c’est fort.

Chakila Yssouf

A propos de l'auteur

Chakila Yssouf

Pour elle le journalisme n'est pas un métier mais une vocation. Aller à la rencontre des autres et découvrir et redécouvrir le monde qui l'entoure, c'est profondément ce qui l'anime. Avec sa caméra et son micro elle sillonne les quatres coins de l'île pour donner la parole aux Réunionnais.

Vous pouvez aimer ceci