Les marchands d’armes se portent bien, merci pour eux !

[LIBRE EXPRESSION]

A la lecture du Canard Enchaîné de la semaine dernière, je m’étrangle, à la limite de la suffocation,  en lisant l’article intitulé « le pacifisme ne s’est jamais si bien porté ». J’y apprends qu’en 2021, les dépenses mondiales d’armements ont dépassé la barre des deux mille milliards. J’ai relu, non, non, je ne me suis pas trompé, vous non plus chers lecteurs ! 

Voilà donc le monde dans son fonctionnement le plus abject ! L’arme de dissuasion nucléaire dont on nous a tant vanté les mérites en expliquant qu’elle empêcherait toute guerre nucléaire a déjà montré ses limites avec le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Poutine ne s’embarrasse pas de fioritures, en plaçant ses forces nucléaires en alerte, il montre parfaitement que la soi-disant dissuasion n’est qu’un leurre. Quand en plus ces armes sont en possession de personnages aussi dérangés qu’un Poutine ou un Kim Jong 1, on peut malheureusement s’attendre à tout. Et si l’on se renseigne un peu, Etats -Unis, Chine et Russie s’arment à tout va, les missiles avec ogives nucléaires « fleurissent comme muguet au mois de mai » 

Partout, on s’arme de plus en plus, et pas qu’en Chine, aux USA et en Russie. 2 000 milliards, c’est hallucinant ! C’est le monde que nous préparons à nos enfants ? De quoi faire sauter la planète plusieurs centaines de fois ! Et nos dirigeants n’ont pas honte, les vendeurs d’armes encore moins ! C’était Perret qui chantait (la Petite Kurde) : « N’écoute pas les fous qui nous ont dit : « la liberté est au bout du fusil ». Ceux qui ont cru ces bêtises sont morts depuis longtemps, les marchands d’armes ont tous de beaux enfants ». Ils construisent leurs fortunes en semant la mort un peu partout sur le globe, mais cela ne les empêche nullement de dormir sur leurs deux oreilles, et de prendre des vacances aux coûts faramineux avec leur petite famille ! Remarquez, quand les grands patrons mettent des ouvriers par centaines sur le pavé pour produire moins cher ailleurs et gaver leurs actionnaires, c’est un peu du même acabit ! 

En France, pour ne parler que de nous, nous avons vendu en 2021 pour vingt-huit millions d’armements divers utilisés au titre de la « dissuasion », mais aussi pour tuer un peu partout sur le globe des civils innocents (au Yemen entre autres). Et comble de l’hypocrisie, notre gouvernement espère atteindre les trente milliards de vente en 2022 (https://www.usinenouvelle.com/article/la-france-vise-des-exportations-d-armes-record-de-30-milliards-d-euros-pour-2021-et-2022.N1167862). Aujourd’hui, on fournit gracieusement de nombreuses armes aux ukrainiens pour qu’ils se défendent (et j’avoue comprendre parfaitement !), on a dépensé des sommes astronomiques pour la crise covid et le fameux « quoi qu’il en coûte », mais on ne trouve pas d’argent pour nos hôpitaux, pour nos handicapés, pour mieux payer nos soignants, nos enseignants, aider davantage nos étudiants,… Voilà comment fonctionne notre « beau pays », voilà ce à quoi nos enfants, nos petits-enfants auront à faire face !

C’est Albert Brie qui disait : « On trouve toujours de l’argent pour faire la guerre, jamais pour vivre en paix ». Cela se vérifie aujourd’hui plus que jamais. Quant à Einstein  qui disait lui, après la deuxième guerre mondiale (ça ne date pas d’hier) : « Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième », il se pourrait bien qu’il ait raison plus rapidement qu’on ne peut le penser. 

Notre monde marche décidément de plus en plus sur la tête. Mais les politiques qui n’ont pour seuls objectifs que la croissance, les profits, et … assurer leur réélection (pas qu’en France d’ailleurs) s’en moquent comme de leur première paire de chaussettes ! Un autre monde est possible, mais il serait grand temps qu’on s’y colle tous ensemble !  

Dominique Blumberger

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci