Paul Hoarau

L’homme qui chuchote à l’oreille du peuple

[PAUL HOARAU : L’INITIATEUR DE LA CONFÉRENCE DES MILLES]

Fausse pudeur ? Paul Hoarau veut se départir du « je ». « Dites nous » ! L’idée consiste évidemment à éviter toute personnalisation de la Conférence des mille, projet auquel il s’est attelé depuis cinq bonnes années. Paul Hoarau ne veut pas en être le papa, et pourtant…

4 étages sans ascenseur, 88 ans, et 66 ans de patience. Ces trois chiffres résument la solide santé du personnage. Infatigable, il fait le tour de tout ce que La Réunion compte d’initiatives, de pensées, d’opinions et de mobilisations. Il a beau vouloir s’effacer derrière le « nous » du rassemblement qui est en train de s’organiser, difficile de ne pas porter son attention sur lui.

Qui est-il donc ? Dans l’entretien qu’il a accordé à Parallèle Sud, il glisse que sa formation et ses aspirations auraient pu faire de lui un évêque ou un député. En 1957, il est devenu un patron de presse à l’âge de 25 en rachetant « Le Progrès », journal qui a disparu en 1977. Le « Comité du Progrès » lui a survécu, réunissant des hommes et des femmes qui ont parfois mené des carrières politiques sous des horizons divers.

L’entretien nous éclaire sur le rôle de conseiller que Paul Hoarau a toujours tenu. A l’entendre, de Michel Debré à Henri Emmanuelli, il a toujours chuchoté à l’oreille des décideurs. Il entend aujourd’hui chuchoter à l’oreille du peuple, sentant que c’est peut-être l’heure, pour les Réunionnais, d’adopter un texte fondamental. Pas une constitution, mais presque.

Ce texte, baptisé « les fondamentaux », est écrit par le fameux « nous » de la Conférence des mille. Tous ceux qui ont discuté avec Paul et ses amis sont censés s’y retrouver… et y apposer leur signature le 21 novembre prochain dans le parc des expositions de Saint-Denis.

Vous pouvez le lire en cliquant sur l’onglet « Documents » en haut de l’article.

Qu’est ce que cette Conférence des milles, ? Paul Hoarau l’explique longuement dans l’entretien : c’est l’affirmation de La Réunion en tant que peuple. L’affirmation d’une identité : « ki nou lé ». Une présence : « nou lé la ». Et une volonté d’agir : « c’est nou ki fé ».

A partir de ces « fondamentaux », tous les partis et tous les mouvements continuent à vivre leur vie, voire à s’opposer les uns aux autres. Mais tous auraient ainsi officialiser la notion de peuple… Comment cela se traduit-il ? 100 faiseurs de tables, invitent chacun 10 personnes pour le rendez-vous du 21 novembre : gâteaux patate, ri sofé, concerts, expositions et kozé, accompagneront la signature du grand livre des fondamentaux.

Puis, dans le projet de Paul Hoarau et de ses amis, ces mille signataires pourraient réunir à leur tour 10 personnes chacun pour l’étape suivante qui se traduirait par  une manifestation ou un meeting débouchant sur des états généraux…

Tout cela pose bien sûr de nombreuses questions auxquels Paul Hoarau a commencé à répondre dans l’entretien d’une bonne heure qu’il nous a accordé.

Franck Cellier

Qui est Paul Hoarau

Qu’est-ce que la Conférence des mille

L’entretien intégral comme si vous y étiez

A propos de l'auteur

Franck Cellier

Journaliste d’investigation, Franck Cellier a passé trente ans de sa carrière au Quotidien de la Réunion après un court passage au journal Témoignages à ses débuts. Ses reportages l’ont amené dans l’ensemble des îles de l’océan Indien ainsi que dans tous les recoins de La Réunion. Il porte un regard critique et pointu sur la politique et la société réunionnaise. Très attaché à la liberté d’expression et à l’indépendance, il entend défendre avec force ces valeurs au sein d’un média engagé et solidaire, Parallèle Sud.

Sur le même thème