L’ouverture du viaduc : « un scénario fantaisiste »

[LIBRE EXPRESSION]

Avec le passage du cyclone Batsirai, la houle et les fortes précipitations ont entraîné la fermeture de la Route du littoral et d’importantes difficultés de circulation entre le Nord et l’Ouest. Cela renforce logiquement une forme d’impatience à ce que le viaduc de la NRL et le raccordement vers la Grande Chaloupe soient ouverts le plus rapidement possible à la circulation. Mais pas question de le faire à n’importe quel prix et de céder à l’empressement, au mépris des exigences de sécurité.

Laisser entendre que le viaduc pourrait être ouvert à la circulation du jour au lendemain d’un simple claquement de doigts relève d’un scenario fantaisiste. Cette approche éloignée des réalités du terrain n’est absolument pas à la hauteur de la situation. Les Réunionnais méritent mieux que des contre-vérités et des approximations. L’ouverture ponctuelle du viaduc le week-end dernier à des camions, dans des convois encadrés et guidés, n’a rien à voir avec des conditions d’ouverture à tous les automobilistes.

Comme elle s’y est engagée, la Région Réunion entend sur le sujet faire preuve d’une totale transparence et tenir en toute circonstance un langage de vérité et de responsabilité. La question de la fiabilité des accropodes représente un enjeu majeur en termes de sécurité et de durabilité des ouvrages. Elle a pourtant été ignorée par la précédente majorité qui a préféré garder sous silence ces défaillances sérieuses dont elle avait été alertée dès 2019 et dont elle ne pouvait ignorer les conséquences sur la mise en service de la première section. Cela explique en partie le retard accumulé.

La nouvelle majorité a pris connaissance de la problématique des accropodes défaillants à son arrivée en juillet 2021. Elle a fait un choix responsable et cohérent : accorder au groupement un délai raisonnable pour faire ces réparations avant la mise en service de la section Saint Denis – Grande Chaloupe.

En visite sur le chantier de la NRL la semaine dernière, la Présidente de Région Huguette Bello a exhorté les entreprises à reprendre au plus vite les travaux de reprise des accropodes qui conditionnent la mise en service du viaduc. Pour la réalisation de ces travaux, des grues doivent procéder au déplacement et au remplacement des accropodes défectueux qui pèsent jusqu’à plusieurs dizaines de tonnes et les camions (porte-chars) qui les transporteront, circuleront et manœuvreront sur la NRL. Le besoin d’emprise est donc important, et dépasse largement la largeur d’une seule voie. Pour des raisons évidentes de sécurité, cela rend inenvisageable toute cohabitation avec le trafic routier quotidien. De même, les travaux de raccordement du viaduc à la Grande Chaloupe doivent être achevés.

La Région ne se laissera donc dicter aucun calendrier présentant un risque pour les usagers. Elle fera des choix responsables, en s’appuyant sur l’avis des experts, dans des délais raisonnables pour ne pas retarder davantage un projet au lourd historique dont le calendrier est déjà dépassé. L’objectif fixé est toujours l’ouverture du viaduc au second semestre de cette année. Pas question pour la Région Réunion de répéter les erreurs du passé, de masquer la réalité, et de faire des annonces qui ne tiennent pas la route… La sécurité est la raison d’être de la NRL. Il s’agit de livrer aux Réunionnais, dans les meilleurs délais possibles, un axe routier répondant aux normes de sécurité.

Communiqué de la Région Réunion

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci