Mise en garde contre la stigmatisation de bouc-émissaires

[LIBRE EXPRESSION]

Suite aux récents évènements ayant marqué le quartier de Bras-fusil à Saint-Benoît,

Durant plusieurs nuits, le quartier de Bras-Fusil à Saint-Benoît a été le témoin d’affrontements violents entre plusieurs bandes rivales qui ont fait des victimes parmi les habitants du quartier et ont semé la peur parmi sa population. 

Le PLR condamne sans réserve ces actes de violence gratuite tout comme il condamne également les accusations graves et infondées jetant l’opprobre sur une communauté en particulier, clouée de manière systématique au pilori. 

Le PLR met en garde celles et ceux qui s’aventurent sur le terrain dangereux des accusations simplistes et xénophobes qui ne font qu’attiser la haine à travers la stigmatisation de bouc-émissaires et menacer notre précieux « vivre ensemble » réunionnais. 

Le PLR observe que ceux qui tiennent aujourd’hui de tels propos irresponsables ouvertement dans l’espace public sont les mêmes qui ont disposé des leviers d’actions durant des années et qui ont manqué de courage pour construire une véritable politique de cadre de vie digne de ce nom en faveur des habitants de Bras- Fusil. 

Le PLR rappelle, enfin, que seule une action forte et engagée dans le cadre des diverses politiques publiques réalisées en concertation avec les habitants du quartier, permettra de sortir de cette impasse. Ainsi que le disait Friedrich Nietzsche « la démocratie s’arrête là où commence le vacarme des grands comédiens ». 

Huguette BELLO Présidente du PLR

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci