Paré pa, embarquement immédiat

8ème festival de carnets de voyage

LE 8ÈME FESTIVAL DE CARNETS DE VOYAGES À LA RÉUNION, PRÉSENTÉ PAR SON ORGANISATEUR (Yourtes en scènes)

DES VOYAGES PAR PROCURATION DU 16 AU 24 JUILLET 2022

Le récit de voyage permet d’imaginer un ailleurs plus beau et plus étonnant que le réel et a toujours suscité un vif intérêt de la part de grands écrivains. On pense au « merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède » de Selma Lagerlöf, ou encore  au « Voyage en Orient : 1849-1851 »  de Gustave Flaubert en passant par « La Route » de Jack Kerouac mais aussi au « Voyage d’une parisienne à Lhassa : A pied et en mendiant de la Chine à l’Inde à travers le Tibet » d’ Alexandra David-Néel.

LE PUBLIC SCOLAIRE

Dans un premier temps le festival intervient en amont dans des établissements scolaires du 1er et second degré.  Ateliers d’écriture et d’illustration sont proposés au jeune public. Alice Lauret, Bruno Daverdin et Frédéric Martin sont intervenus dans différents établissements de l’île !

LE PUBLIC DES MAISONS DE QUARTIERS ET DES MÉDIATHÈQUES.

Le festival a décidé d’aller à la rencontre des habitants de La Réunion : premières étapes dans les maisons de quartier de Saint-Leu et de Saint-Louis.  

Ateliers d’écriture et d’illustration avec comme film conducteur « Les voyages de ceux qui ne partent pas ».  Je voyage dans mon quartier et je réalise mon carnet de voyage »  

Les auteur et illustrateurs iront en demi-journée dans les maisons de quartier de la commune de Saint-Leu. Ces maisons de quartier sont très nombreuses,  fréquentées car beaucoup d’ enfants des hauts de La Réunion ne partent pas en vacances.  Avec Alice Lauret, Florence Vitry, Bruno Daverdin, Maru Godas.

ATELIERS ET RENCONTRES DANS L’ESPACE PUBLIC

Ce sont des temps et des lieux ouverts et offerts à toutes et tous sans aucune condition, dans les espaces publics. Ces interventions favorisent la découverte et l’appropriation de l’espace public par les enfants et les parents. 

Ces journées tout public sont une véritable invitation au voyage à travers diverses propositions autour de l’illustration et de l’écriture sans oublier les activités originales inventées par Yourtes en scène pour Partir en Livre : le chuchotali qui permet de raconter des contes, notre fameux Zistoir Zourite mais aussi l’Arbre à lire.

Des carnettistes proposeront au public de les dessiner et les inviteront aussi à Dessiner à Saint-Louis le 20 juillet de 9h à 12h.

DU  19 AU 21 JUILLET : LES ATELIERS EN BALADE

Des randos-croquis animées par tous les carnettistes du festival seront organisées sur toute l’île : Grand Bois ( Usine et Banians), Usine du Gol, Pierrefonds, Madoi, Mafate, Marché du Port, Land-Art au Petit Serré, Débarcadère de St Paul, Etang Saint-Paul, Rando-croquis à vélo à St Paul, Forêt d’Etang Salé, L’Entre-Deux village et chez Claire Falconnet, potière, Bassin Pirogue à Etang-Salé et Pointe au sel.   

PARTIR EN LIVRE

Embarquement Immédiat a participé à la grande fête du livre pour la jeunesse qui a lieu sur l’ensemble du territoire français. À la demande du ministère de la Culture et de la Communication et mise en œuvre par le Centre national du livre (CNL), « Partir en livre », la grande fête du livre pour la jeunesse, a lieu sur l’ensemble du territoire français et outre-mer.  Embarquement Immédiat a fait partie des évènements nationaux labélisés en 2022.

L’ambition de cette manifestation nationale est d’amener le livre aux enfants et à toute la jeunesse, et de leur transmettre le plaisir de lire. 

Embarquement Immédiat multiplie les actions et interventions auprès du jeune public durant le festival, mais aussi en amont en direction des centres aérés, des plate-formes sociales, d’un public divers en visite et des publics des médiathèques.  

LES INVITES

PIERRE AMOUDRY

Pierre Amoudry, né le 3 décembre 1980 à Annecy, est un dessinateur et artiste peintre originaire du Grand-Bornand en Haute-Savoie. Il partage un atelier à Barcelone avec l’artiste MVIN.

– Diplômé de l’école Emile Cohl à Lyon en 2005 (option illustration et BD), Pierre se lance dans un projet de carnet de voyage d’un an avec deux  amis musiciens (Arnaud Astruc et Benjamin Fournier-Bidoz). Projet qu’il réalise en 2006 et 2007 en sillonant les routes d’Europe de l’Est et d’Afrique de l’Ouest. Le site internet (www.terre-de-notes.com) est primé à la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand en 2006, et au Festival des créations sur internet de Romans en 2007. Depuis « Terre de Notes », Pierre réalise chaque année différents projets de carnet de voyages, les cinq derniers étant l’Argentine, Madrid, Cuba, Tokyo et le Brésil.

– Parallèlement à son travail d’illustrateur, Pierre réalise depuis 2008, des projets de fresques collectives avec l’association « Melting Paint » dont il dirige les créations artistiques (rendez-vous sur le site www.meltingpaint.com).

AURÉLIE BOURDIN

Je m’appelle Aurélie, je suis illustratrice et carnettiste, et je suis passionnée de croquis en randonnée, je réalise mes carnets de voyage souvent lors de mes périples  en sac à dos ou à vélo. J’ai été lauréate du prix Vulcania 2021 avec mon carnet de voyage « L’alsace à croquer », cette bourse de voyage m’a permis d’explorer et de peindre l’île de la Réunion, à la découverte de la culture métissée et de ses incroyables paysages variés. C’est donc avec plaisir que je vous accueille sur mes ateliers afin de vous partager mes techniques de croquis in situ pour peindre sur le vif  ces magnifiques paysages de la Réunion.

BRUNO DAVERDIN

Bruno Daverdin est paysagiste de formation mais il est passé d’ingénieur paysagiste à carnettiste. « Le passage se fait assez naturellement. En effet, au cours des 5 années de scolarité, on effectue bon nombre de voyages d’études, où l’on arpente un territoire donné au regard de plusieurs domaines d’analyses (Historique, Géologique, Hydrologique, Écologique, …). On aborde ainsi un paysage avec toutes ses « composantes » qu’on retranscrit dans un carnet de bord en croisant toutes ces données. Notre regard et nos croquis se façonnent et s’affinent au fil des divers rendus. Ce lien entre Carnettiste et Paysagiste est d’autant plus probant que chaque année, on nous demande d’effectuer un stage à l’étranger et de restituer à notre retour un carnet de voyage. Livré à nous même, notre approche devient plus personnelle et l’on se rend compte que cela est une bonne manière de préserver des souvenirs, retraçant des instants qui nous ont été particuliers. Aujourd’hui, cela est devenu quasiment un réflexe de partir avec un petit carnet et de quoi crayonner. 

DWA

Economiste de formation, j’ai occupé un poste au Ministère des finances. J’ai tout quitté en 2011 pour vivre à plein temps en tant que dessinateur et scénariste indépendant à Madagascar. J’ai travaillé pour divers types de média (radio, cinéma, journal, magazine, BD …). Mes deux livres les plus personnels, « Back to Al Bak » et « Un Gasy à Paris », mélangent mes deux passions : la BD et les carnets de voyage. 

GERALDINE GABIN

Géraldine Gabin adore les voyages, qui l’inspirent. Elle saisit avec justesse le regard des personnes qu’elle rencontre et dessine. Elle propose des ateliers dans lesquels elle met à disposition son matériel de dessin et de peinture, ses petites astuces, ainsi que les papiers et tampons ramenés de ses périples. Elle aborde de très nombreuses techniques et on peut découvrir dans son atelier ses magnifiques portraits et carnets de voyage. Elle encadre régulièrement des voyages scolaires ou non dont le but est la réalisation de carnets. 

Elle a réalisé le visuel de la première édition du festival Embarquement Immédiat. 

MARU GODAS

Née à Barcelone en 1966. Illustratrice et graphiste, elle s’est formée à l’IDEP et à l’Ecole des Beaux-Arts Techniques La Llotja de Barcelone. A travaillé plus de 18 ans comme illustratrice et designer freelance entre autres pour RBA Editeurs, Salvat Editeurs, National Geographic, RACC, Adobe Systems, CaixaForum. Elle est l’auteur de deux livres illustrés en format numérique et de trois en format papier. Actuellement, elle combine le côté artistique du dessin, de la peinture et du carnet avec la technologie des livres illustrés et interactifs. Elle aime aussi les paysages de plage et de montagne et se trouve également très intéressée par les sites industriels et les usines. 

JUDITH GUEYFIER

Après un bac arts appliqués à Brest, un BTS de graphisme à l’école Duperré à Paris, et trois années aux Arts Décos de Strasbourg en Illustration, je me lance dans la presse puis l’édition jeunesse en octobre 2004. Mon univers graphique s’est développé autour des voyages, s’est nourri de littérature africaine et maghrébine. A partir de mes carnets, je développe un travail de peinture que j’ expose régulièrement dans mon atelier à Montreuil. J’ai commencé par réaliser des illustrations pour le magazine Astrapi, et depuis j’ai illustré une trentaine d’albums chez divers éditeurs tels que Rue du Monde, Didier Jeunesse, Le Seuil, Sarbacane, Milan, Nathan… Parallèlement, j’interviens régulièrement dans les écoles primaires, collèges et lycées, pour des rencontres et des ateliers autour de mes livres. Tous les originaux de mes livres sont réalisés à la peinture, et sont disponibles pour des expositions, ainsi que mes carnets de voyages.

KAREN GUILLOREL

Née en 1978, Karen Guillorel est scénariste, réalisatrice et écrivaine-voyageuse. Elle arpente passionnément la Terre depuis 2002, si possible à pied ou à vélo. Elle travaille avec bonheur dans le jeu vidéo, l’audiovisuel et la presse, apprenant les différents métiers qui la conduisent à présent vers l’écriture et la réalisation de films. Avant son ouvrage Losar, Mon Nouvel An Tibétain au Passeur éditeur (automne 2021), elle a écrit De l’aventure au voyage intérieur – Paris, Istanbul, Jérusalem (Presses de la Renaissance, 2009) et Correspondances d’immobiles voyages de transparentes intentions (coécrit avec Milady Lenoir, Maelström Éditions, 2014).

STÉPHANE HEURTEAU

Stéphane Heurteau est auteur-illustrateur de bande dessinée et littérature jeunesse, auteur entre autre de la série Fanch Karadec (scénariste-coloriste). Il commence sa carrière au début des années 2000 avec le triptyque Itinérève d’un gentilhomme d’infortune, puis, après divers albums, il réalise Hyde chez Casterman. En 2013, il réalise le diptyque Sant-Fieg, puis Over et en 2017, il signe Le prince de l’ennui, version revisitée d’Itinérêve.

Dans le même temps il a réalisé divers carnets de voyage et livres jeunesse, tels que La famille Lutinou ou Le grand répertoire des lutins de Bretagne.

Ses derniers ouvrages sont Phare Ouest, chez Grand-angle/Bamboo et Long Kesh, aux éditions Daviken.

Grand amoureux de la Bretagne et des contrées celtiques, ces lieux lui servent de cadre à la plupart de ses récits.

Bretagne 2870 est son projet le plus personnel et le plus ambitieux. Il raconte, au travers de diverses affiches illustrées, le périple de 3 aventuriers propulsés en Bretagne en 2870.

ARNAUD JAMET

Sous le nom d’artiste « Robinson », je m’intéresse à la symbiose entre les hommes et le territoire qu’ils habitent. Au-delà d’une pratique professionnelle systématiquement fondée sur un travail de croquis sensibles, je réalise des carnets de voyages dans l’Océan Indien et plus loin. Une année passée en Inde a débouché sur la publication d’un livre illustré sur l’habitat bioclimatique en milieu tropical (Under the banyan, éditions Harper Collins), et une bande dessinée sur Auroville est sorti en 2021… En dcembre 2019, j’ai été choisi par le Département pour une Résidence de Création Artistique de 6 mois sur l’engagisme à la Réunion, partagée entre le Lazaret de la Grande Chaloupe et le Quartier du Gol. Pour la nuit  européenne des musées le département a mis en place une restitution de son travail au  Lazaret ! 

ALICE LAURET

Je suis une artiste en herbe. Je pousse dans le jardin d’une yourte qui s’appelle en scène. Je dessine dans des carnets. Je compile. Je ramasse. Les voyages de la vie. Petits rendez-vous avec la lune. Grandes amitiés. Charmant paysage. Princes ensoleillés. Je dessine pour regarder. Je dessine pour y être.  J’écris des nouvelles, j’écris des poésies, j’écris des lettres. Au début, il n’y avait rien. Puis je me suis retournée. C’est un petit jardin de fleurs bleues maintenant. Je m’appelle Alice.

Mes merveilles à moi, je les garde en herbier dans des carnets. Je tire le fil rouge de mes histoires de désirs. C’est mon tout début. Au moment de l’histoire où je ne connais pas la suite. Le moment où l’on dit : « il était une fois ». Je voudrais que cette histoire me mène longtemps et loin vers la poésie. Et poser l’encre alors, à la fin. Je prépare un livre sur l’histoire de Madame Boyer, personnage emblématique de Saint-Pierre qui devrait sortir pour le festival

CLAIRE MARÉCHAL

10 ans d’études artistiques qui ont commencé par les Arts appliqués puis la Conservation-restauration d’œuvres d’art à La Cambre, à Bruxelles : durant ces années d’études, j’ai appris à dessiner et peindre en utilisant différentes techniques selon les « règles de l’art » : les matériaux et techniques des Anciens et surtout les règles essentielles pour assurer la pérennité d’un tableau ou d’un dessin. Depuis lors, je me consacre à la peinture dans mon atelier à La Réunion, attirée et inspirée par sa luminosité si intense et changeante. C’est souvent la lumière, d’ailleurs, qui décide de mes sujets, car c’est la façon dont elle agit sur eux qui va me pousser à les peindre, à l’aquarelle ou à l’huile, selon la technique qui s’imposera pour les exprimer. Des primitifs flamands jusqu’aux hyperréalistes actuels, je suis fascinée par la maîtrise technique et la retranscription des matières, des textures, des atmosphères. Et c’est ce que je cherche naturellement à faire. Je pratique régulièrement l’urban sketching, que je considère comme un bon moyen d’aller à l’essentiel et de prioriser le dessin, contrairement à mes peintures d’atelier, où la couleur crée la forme. J’expose régulièrement dans divers lieux de l’île

MAXIME MARUCCIA

Passionné depuis toujours par les arts, je pratique le dessin depuis l’adolescence, parti 3 ans au Québec pour me former aux médias numériques, je suis rentré à La Réunion en 2010 où depuis je travaille comme infographiste. J’utilise principalement comme média le stylo feutre et l’aquarelle. Je me promène toujours avec un carnet à portée de main pour croquer les instants qui me touchent. A l’occasion, je réalise également des peintures numériques selon le thème et l’envie du moment ou pour des commandes particulières.

MONIRI

Ancien membre de la revue réunionnaise Le cri du margouillat, Moniri est l’un des rares auteurs de BD originaire des Comores à être reconnu. Il a vécu son enfance à La Réunion, a fait l’école des Arts d’Angoulême après une licence d’arts plastiques à Montpellier. Membre du collectif angoumoisin Café Creed, il se consacre depuis, à des illustrations et à des pages BD dans les publications destinées à la jeunesse. « J’aime cet univers. C’est frais, avec beaucoup d’imaginaire. D’ailleurs, je ne m’étais jamais posé la question», s’étonne celui qui, à 38 ans, avoue ne pas avoir perdu ses rêves d’enfant. « Ce que j’aime, c’est dessiner ! S’il faut le faire dans l’instantané, cela me plaît aussi. J’aime les deux : « BD et carnet. »

FLORENCE MULLER

Humaniste et autodidacte, je dessine depuis toute petite ce que je ressens et ce qui m’entoure, je dessine les scènes de vie en saisissant les émotions, l’énergie et les ambiances…En créant l’association Tranch’ papaye, j’ai pu éditer des livres de coloriages mettant en lumière la nature et la culture réunionnaise. Depuis 27 ans, de Terre Sainte à Mafate, et grâce aux rencontres, j’ai évolué vers le dessin humoristique et la couleur.

SEBASTIEN SAILLY

Au contact de La Réunion, île si particulière tant dans sa diversité des cultures, des traditions que dans ses paysages, ma passion pour le dessin n’a jamais cessé de croître… Arrivé en 2005 à la Réunion, je voyage régulièrement seul ou en famille dans l’Océan Indien et associe le dessin à ces voyages, dessine in situ ou à partir de photos. «  En 2016, j’ai eu la chance de partir plusieurs fois à Madagascar, un pays bouleversant et inspirant, accompagné de mon ami Moniri M’Bae. Grâce à ces résidences artistiques, j’ai pu rencontrer des dessinateurs malgaches expérimentés et doués comme Dwa, Catmouses, Tojo, Franco Clerc et Liva Rajaobelina entre autres.  Cette aventure malgache a d’ailleurs débouché sur la sortie d’un album collectif intitulé «  Ho Avy An Tsary, un avenir dessiné » chez l’éditeur DBDO.​ Parallèlement, je propose des ateliers de dessin de voyage et ses croquis avec une technique au lavis d’encre avec des touches d’aquarelle qui s’adressent à tous niveaux. Pendant 4 ans, j’ai participé au festival Embarquement Immédiat, c’est une belle occasion d’aller à la rencontre d’artistes doués ( Nicolas Jolivot, Judith Gueyfier ou encore Lapin) et de renom ici sur notre île…

FLORENCE VITRY

Si Florence ne devait prendre qu’un seul objet sur une île déserte, elle en emporterai assurément trois ! Un pinceau, une palette de peinture et un carnet. Florence dessine tout le temps, partout, avec tout, depuis son plus jeune âge. Baignée dans la création depuis l’enfance, ses carnets dévoilent son regard sur le monde, résolument, humaniste. Elle aime le voyage, la rencontre, l’aventure avec un grand A, l’inconnu la fascine et saisir l’instant qu’elle ne voudrait pas oublier est son élan de chaque jour. Florence débute des études artistiques et part découvrir le Monde, l’Autre. Elle en revient remplie d’images, de paysages, de parfums, de visages, de regards qu’elle distille dans ses carnets colorés: un monde empreint de douceur et de fragilité, son monde. Artiste professionnelle aux multiples facettes, elle cristallise, à travers son art, l’âme créole. Les lieux où elle se pose l’inspirent: Elle a vécu aux quatre coins de l’île, séjourné dans les iles voisines, en Asie, en Europe et sa peinture témoigne de ces richesses, de ce métissage: collages, textes, tissus, portraits, paysages, se chevauchent pour raconter des histoires et se souvenir.

Depuis plus de 15 ans, son travail est reconnu, et parfois même, récompensé.

Ainsi, elle est lauréate, en 2010, du premier prix du jury et de celui du public au Marché de l’Art de l’Éperon à la Réunion. Ce qui l’amènera à participer à de nombreuses résidences et expositions locales et internationales.

Outre ses activités de musicienne, de comédienne, d’illustratrice, elle anime avec joie des ateliers créatifs à la Réunion, dans l’océan Indien, en Asie, dans des lieux aussi divers que surprenants: en prison, en hôpital psychiatrique, en école spécialisée, dans les quartiers, dans la nature et même chez elle où elle accueille ses élèves dans son atelier, dans ses couleurs, dans son univers…

Pour Florence, la norme c’est la différence et elle aspire à cultiver cette différence.

PABLITO ZAGO 

Pablito Zago est illustrateur français, carnettiste  et un street artiste / (Avignon). Ses œuvres puisent leur inspiration dans l’imagerie enfantine, dans la bande-dessinée underground américaine ainsi que dans les arts traditionnels d’Afrique ou d’Asie.

Depuis près de dix ans, il exerce aussi son travail sur les murs, passionné par les grands formats et la palette de couleur qu’offre l’utilisation des sprays. Son concept graphique s’oriente plus vers une forme de poésie, sans message clairement lisible, volontairement sur plusieurs lectures, laissant une liberté de narration et de compréhension pour le spectateur.Il partage aujourd’hui son temps entre ses créations picturales, ses illustrations pour des albums et ses travaux de graphistes au sein de L’Artistik Kommando  mais aussi ses travaux autour des carnets de voyage et la série de webdocs Wall Trip

UN VOYAGE DES SENS 

ÉCOUTEZ LE MONDE  vous plongera dans diverses cultures, langues et imaginaires grâce aux installations sonores de Tristan Meunier.

TRISTAN MEUNIER

J’ai eu la chance de rencontrer un artiste sonore qui fait des spectacles pour le jeune public et qui m’a amené à renouveler mon sens de l’écoute, à m’intéresser plus au ressenti qu’aux représentations et à commencer à véritablement jouer avec les sons, comme avec de la matière. Je me suis alors dirigé vers la fiction et le théâtre radiophonique. Depuis plusieurs années, je mélange toutes ces approches et je partage ce formidable outil d’expérimentation à travers des ateliers de créations (et plus particulièrement avec des enfants dans le cadre de projets pédagogiques) et des installations sonores interactives in situ. Tristan nous propose chaque année au festival son installation des carnets sonores qui  font le buzz à chaque édition 

CHANTEZ LE MONDE pour laisser venir à vous des sons, des rythmes d’ici et d’ailleurs avec Cécile Leroy. 

CECILE LEROY 

Je suis née dans une famille basque où les chants polyphoniques rythmaient naturellement nos fêtes de famille. A l’adolescence, je m’initie au théâtre et aux percussions mandingues, aux côtés, entre autres, de Mamady Keïta. Je pars en Afrique à 18 ans, et j’y retourne ensuite chaque année pour m’y nourrir de musique et de danse, en jouant lors des fêtes traditionnelles au sein de percussionnistes locaux.  J’ai monté deux chorales, et je me suis formée à l’encadrement de Circle Songs avec Line Tafomat.  Je poursuis ma formation musicale aux côtés de Bastien Picot (Aurus) , Sami Pageaux Waro et développe à côté des ateliers chant

Cécile  proposera 4 Ateliers au festival :  les mardi 19 et mercredi  20 juillet de 10h à 12h en pleine nature  et les  21,et 22 juillet de 10h à 12h au parc du 20 décembre. 

ECRIVEZ LE MONDEet participez au voyage littéraire avec les ateliers d’écriture de

Nathalie Dechelette. 

NATHALIE DÉCHELETTE

Après l’obtention du diplôme d’état d’enseignement du théâtre et du D.U auteur-conseil écrivain public, Nathalie approfondit sa pratique théâtrale et traverse simultanément les champs de la pédagogie et de l’éducation artistique, en cherchant à tisser des liens entre l’art et le vivre ensemble, l’art et l’éveil personnel. 

Nathalie  proposera 2 ateliers au festival : samedi 23 juillet de 13h30 à 16h30, un atelier d’écriture créative pour les enfants et dimanche 24 juillet, un atelier d’écriture pour ados et adultes.

PHOTOGRAPHIEZ LE MONDE et développez votre regard avec Bruno Cirou et Muriel Enrico. 

BRUNO CIROU 

Technicien curieux et passionné Bruno aime chercher, essayer, comprendre, affiner. Il met ses connaissances au service de sa créativité. Ses photos, souvent graphiques, le comblent vraiment quand elles vont jusqu’à flirter avec l’ouie et le toucher. Bruno sera présent sur le festival avec son studio photo « Pixanou » où festivaliers ne manquent de d’y faire un tour pour un voyage photo imaginaire ! 

MURIEL ENRICO

Un appareil autour du cou, une trousse de dessin dans son sac, elle veut croquer tous les instants magiques de ses voyages. Une photo, clic, un dessin, clac ! Tout reste en mémoire ! Elle aime voyager, déambuler dans des lieux inconnus et capturer la bonne image. Elle transmet dans ses photos cette passion faite de rencontres, d’échanges de découvertes et de l’instant T. En octobre 2020 elle a réalisé une expo «  Voyage au Pays des baobabs citernes ». Elle a lancé il y a 8 ans le festival de carnets de voyage Embarquement Immédiat. Muriel réalise les photos du festival : randos-croquis, ateliers et ambiance au Parc du 20 décembre. Photos que vous pouvez retrouver sur les réseaux sociaux.

SUBLIMER LE MONDE

Sublimez le monde avec Max Fauquembergue, artiste de Land Art

MAXIME FAUQUEMBERGUE

Il s’appelle Maxime, paysagiste de formation un jour, artisan d’art, autodidacte, communément, amateur de land Art à la moindre occasion et il vous salue ! C’est le fruit de ses sensibilités qu’il aura le plaisir de partager avec vous, si vous embarquez pour l’aventure ! 

Maxime  proposera mercredi 20 juillet un atelier Land-Art au festival.

PETIT PERIPLE ET GRANDES DECOUVERTES AU PARC

ESPACE DES CARNETTISTES

Tous les carnettistes invités vous accueillent sur leur stand décoré de leur univers pour des moments d’échanges précieux.  

LES CARNETS DE VOYAGE AMATEURS

Depuis la première édition du festival, La pratique des carnets s’est beaucoup développée à La Réunion. Ce stand expose vos carnets qui racontent La Réunion et l’ailleurs mais aussi les carnets des voyages de la Yourte : « Carnet de voyage-Yoga »  à Mafate, Sainte-Rose et Saint-Philppe : Et si vous  découvriez ou re-découvriez La Réunion autrement.

LIBRAIRIE BEDELAND 

Large sélection de carnets de voyages et de livres didactiques pour mieux dessiner le monde. 

DES BULLES DANS L’OCÉAN 

Une librairie spécialisée dans la bande dessinée et l’édition locale.

EDITIONS AKINOMÉ

Les Editions Akinomé passionnées de voyage et d’écologie participent pour la 2ème année au festival : carnets de voyage, recettes de cuisine, albums jeunesse pour découvrir le monde.

ART & TOILES 

Trouvez supports et outils pour votre carnet de voyage grâce à ce magasin qui propose toute sorte de matériel pour dessiner le monde.

ET SI VOUS ECOUTIEZ LE MONDE… 

Installez-vous confortablement avec un casque sur les oreilles et choisissez la destination de votre choix. Un espace de carnets sonore conçu par Tristan Meunier. Un lieu des coup de cœur des festivaliers. 

STUDIO PHOTO PIXANOU 

Un vrai studio photo au festival : ramenez une photo de vacance originale : que vous soyez visiteur, artiste, bénévole, ou voyageur de l’instant, vous êtes les bienvenus dans le photo studio PixAnou. Immortalisez-vous avec l’accessoire de voyage de votre choix. 

SIESTE MUSICALE DESSINÉE 

Vous êtes invité à venir avec un oreiller, un doudou, une couverture et à vous installer pour un moment de détente en famille sur la musique de William Hountondji. Judith Gueyfier dessine en direct les personnes présentes. Chacun pourra repartir avec son portrait croqué sur le papier

GOODBYE PLASTC

Goodbye Plastic ! la petite marque réunionnaise zéro déchet : des objets utiles et solides réalisés en collaboration avec des artistes de l’île qui mettent en l’air la Réunion. 

ESPACE LECTURE SOUS LA TENTE BERBÈRE

Au coeur du parc, vous trouverez une bibliothèque vous invitant à une véritable pause lecture avec un choix d’album, de romans ! Une véritable invitation à la lecture.

LES PLUS DU FESTIVAL

Partir en livre

Embarquement Immédiat participe à la grande fête du livre « Partir en livre » La
 
grande fête du livre pour la jeunesse sur l’ensemble du territoire français
 en juillet. À la demande du ministère de la Culture et de la Communication et mise en œuvre par le Centre national du livre (CNL), « Partir en livre», la grande fête du livre pour la jeunesse, a lieu sur l’ensemble du territoire français et outre-mer. L’ambition de cette manifestation nationale est d’amener le livre aux enfants et à toute la jeunesse, et de leur transmettre le plaisir de lire. Embarquement Immédiat a fait partie en 2020 des évènements régionaux labélisés.

Des carnettistes en médiathèque et dans les maisons de quartier 

Les carnettistes iront à la rencontre du public des médiathèques afin de proposer des ateliers au public qui ne peut pas se déplacer sur les lieux du festival. La   la médiathèque de Piton Saint-Leu et les maisons de quartier des hauts de St-leu recevront  des  carnettistes et proposeront  des ateliers à leur public.`

Un accueil spécifique pour les centres aérés et associations de quartier 

Des parcours seront mis en place en direction des groupes d’enfants sur inscription préalable. Possibilité aussi de travailler avec des centres aérés par des ateliers avec des artistes sur le lieu du centre.

Une exposition des œuvres des artistes à L’Hôtel des Postes de ST Leu

En partenariat avec la Mairie, tous les carnettistes invités sur le festival exposeront des œuvres choisies durant tout le mois de juillet  à l’Hôtel des Postes et à la médiathèque Sudel Fuma à Piton Saint-Leu. 

Une résidence autour du carnet de voyage en amont du festival avec Frédéric Martin Dans les écoles, collège et lycée de l’île avec Frédéric Martin, qui va proposer une initiation à la réalisation d’un livre d’art sur la faune et la flore. La résidence proposée par Frédéric Martin s’inscrit ainsi dans l’idée que les élèves redécouvrent le livre et la lecture afin de se réapproprier ce support d’expression. C’est également l’occasion de sensibiliser les jeunes à leur environnement.  « À travers la réflexion sur l’environnement, le développement durable nous allons pouvoir raconter une histoire en piochant dans nos connaissances de la nature qui nous entoure et ainsi créer tous ensemble un livre. L’objectif principal de ce projet est de changer la perception des élèves sur les livres en les impliquant personnellement dans une démarche de création citoyenne d’un livre écologique ». Il s’agit essentiellement d’amener les élèves à développer leur créativité autour de la réalisation d’un livre en maniant différents supports plastiques, et d’apporter aux élèves une ouverture culturelle et artistique.

LES SOIRÉES DU FESTIVAL

PARCE QUE LES VOYAGES SE CONJUGUENT AVEC DES FILMS ET DES CONCERTS !

JEUDI 21 JUILLET SOIRÉE D’INAUGURATION 

UN FILM – UN CONCERT

18H : inauguration avec les partenaires institutionnels et privés.

18H30 –  ÎLE ÉTAIT UNE FOIS 

ce film est une invitation au voyage dans les deux îles du réalisateur, celle où il vit, La Réunion, et celle où il a grandi, Madagascar. Confronté à l’épuisement des ressources et à la concurrence mondiale, chacun des îliens que l’on rencontre pourrait bien être le dernier à maîtriser et réinventer le savoir-faire de ses ancêtres.

Un film réalisé par Nantenaina Lova et projeté en sa présence

20H30 – CONCERT PAT JAUNE

Avec une bonne dose d’humour, Pat’Jaune dépeint des anecdotes de la vie quotidienne dans les Hauts de l’île, sur des airs de polka aux accents cajun, quadrille, mazurka et séga acoustique. Au son du banjo, de la guitare, de la mandoline, du violon et de la contrebasse, le public se laisse embarquer pour un voyage temporel dépaysant.

VENDREDI 22 JUILLET : UN FILM – UN CONCERT

18H – CHOLITAS

Ce film raconte l’histoire de cinq femmes autochtones boliviennes participent à une expédition unique. En symbole de libération et d’autonomisation, elles gravissent la plus haute montagne d’Amérique. L’image de ces alpinistes en jupes traditionnelles est étonnante. Leur aventure montre une manière inspirante d’être une femme moderne dans la tradition, mais aussi de se rapprocher de Mère Nature.

Un film de Jaime Murciego, Pablo Iraburu

20H – CONCERT – GREN SEMÉ

Entre poésie rock, pulsations dub et rythmes ternaires, Grèn Sémé invente une chanson imprégnée du créole et du maloya de La Réunion.  L’histoire débute en 2006 à Montpellier, où des étudiants réunionnais se réunissent autour du chanteur-percussionniste Carlo De Sacco, pour former Grèn Sémé. Ils publient en 2013 « Grèn Sémé », un premier album éponyme remarqué réalisé par Yann Costa. Au fil du temps et des tournées, l’instrumentarium du groupe s’élargit, l’électronique s’immisce dans les arrangements. En 2016, parait leur deuxième album, « Hors Sol. En 2019, sort le EP « Poussière » qui leur permet d’inviter Gaël Faye sur un couplet faisant écho au texte de Carlo De Sacco. Ce EP donne le ton du 3ème album à venir… « Zamroza » 

SAMEDI 23 JUILLET : UN FILM – UN CONCERT DESSINÉ

18H – DOLPO, VERS UN LAC 

Un film sur le périple de deux amies qui partent, à vélo, à la rencontre de leurs collègues de la Fanfare du Minervois. Une fanfare festive qui depuis bientôt vingt ans réunit des gens de tout âge, tant autour de la musique que du bonheur d’être et de faire ensemble. 

Un film réalisé par Karen Guillorel et projeté en sa présence

20H – CONCERT : SALANGANE 

Sur le fil d’une poésie créole, c’est l’image de l’île de la Réunion et ses histoires qui vous sont racontées. Profondément influencé par le Maloya et les sonorités africaines, Salangane propose un métissage des sons et des rythmes autour de la parole créole. 

PERFORMANCE DESSINÉE PAR TOUS LES ARTISTES DU FESTIVAL

La fresque réalisée par tous les artistes sera mise aux enchères au profit de deux associations humanitaires.

Les moments forts du festival 2020 : Un concert dessiné tout public et une sieste dessinée avec Judith Gueyfier illustratrice jeunesse.

Yourtes en scène

Patrick Hébert

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci