Petite chronique autour du racisme ordinaire

Carlos Martens Bilongo

LIBRE EXPRESSION

La saillie du député Grégoire de Fournas, ce député RN qui devrait être respectable mais ne l’est pas, à l’Assemblé Nationale : « qu’il retourne en Afrique », m’a inspiré la chronique suivante…

Installé à une terrasse… noire de monde, avec un petit noir, accompagné d’un carré de chocolat… noir bien sûr, je mets cela noir sur blanc. 

Ce monsieur (petit « m » de rigueur bien sûr), vigneron de son état, aurait employé de la main d’œuvre étrangère à bas prix, info relayée dans Libération (https://rue89bordeaux.com/2022/06/front-republicain-a-geometrie-variable-contre-lextreme-droite-tout-pres-de-gagner-des-deputes-en-gironde/). Il est d’ailleurs réputé être coutumier de propos racistes. 

J’imagine donc que, comme nombre de ses collègues RN, ces gens ne fréquentent jamais de personnes de couleur, qu’ils ne se mettent jamais dans une colère noire (ça m’étonnerait !), ne broient jamais du noir, ne sont jamais noirs (même si de la part de De Fournas, vigneron, ce serait bien surprenant !) n’ont jamais d’idées noires, ne pratiquent jamais l’humour noir (ont-ils seulement le sens de l’humour ?). 

Ils ne doivent manger que du boudin blanc (le noir pensez-vous !), ne doivent jamais consommer de truffes, de trompettes de la mort, leur couleur doit les rebuter ! Pas de pain grillé ou de barbecue, trop de risques ! 

A la terrasse d’un café, jamais de petit noir accompagné d’un carré de chocolat noir, pas de Black and White j’imagine, jamais un verre de pinot noir ? 

Musicalement ? Noir Désir, les Chaussettes Noires, notre bon Johnny et son « Noir c’est noir », … proscrits ! La disparition de Pierre Soulages n’a guère dû les émouvoir. Quant à un tableau d’Auguste Renoir, je me demande… Savent-ils seulement qui il est ! 

Ces gens ne doivent pas aller souvent au cinéma. Se priver d’un Omar Sy, d’un Will Smith, d’une Hall Berry, d’une Kerry Washington, d’une Angela Basset ou d’un Morgan Freeman, ce doit être terrible ! Pas de films de Chaplin, ni de vieux polars avec Gabin, Blier… La mariée était en noir non plus, pas plus que La chute du Faucon Noir ou Le grand blond avec une chaussure noire

En matière de littérature, pas de romans « série noire », Stendhal et son « Le Rouge et le Noir », on oublie ! Le sport ? Trop de joueurs noirs en équipe de France de football (Le Pen l’avait dit il y a très longtemps déjà), le judo, l’athlétisme, l’escrime, itou. Le rugby peut-être, quoique, les All Black doivent générer chez ces gens-là des éruptions cutanées ! 

Jamais de « lèche-vitrine » dans les rues noires de monde, jamais de sorties à la nuit noire, la peur d’un œil au beurre noir éventuellement ? Mais des caisses noires peut-être ou même des employés embauchés au noir ? 

Ces gens sont vraiment les moutons noirs de notre république !

Je hèle le jeune serveur de couleur, et re-commande un petit noir, accompagné….

Dominique Blumberger

https://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/vrai-ou-fake-le-depute-rn-gregoire-de-fournas-a-t-il-recouru-a-l-embauche-de-travailleurs-etrangers-qu-il-pretend-combattre_5469660.html?fbclid=IwAR0cWVU3XEcSazN-dn3QkSaR2Q25feZtrJHModBaqM4TxI1Iife2Q5APke4

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci