[Poème] Alizée Indignité


Détail.

« J’ai vécu mille vies avec Scarlatti », Christian Zacharias.

« Ne jamais oublier les églises. » Laurent Valère.

« Le plus dur c’est de s’asseoir sans se faire remarquer.

Le reste vient tout seul. »

Cesare Pavese

Qui ment ici ?

Kisa i ramass mentèr ?

Vous dites, « je n’aime pas le mensonge »

Qui l’aime ? Ki sa i ramasse mentèr ?

Le brillant des voitures, le rutilant de la piscine,

Le scintillement de la mer, soleil y tombe dan la mer,

Les couleurs du feu sur la peau, en feu,

Les tatouages et les lunettes de soleil,

Les comptes en banque, les gro loto de fonction,

Les cafrines de fonction, les jetons de casino,

Les bertels cassés, les enfants de la mine,

Les fleurs dans la montagne, marmay i vende zot corps

Kisa i en fou de sa ?

Le mensonge vous aime,

Le mensonge a quelque chose à vous dire,

Il s’intéresse à vous,

Lui.

Le miroir est cassé, un fomn papangue i plane,

Ou la tro ramasse mentèr

A gard aou maintenant,

Ou lé com un boug derrière le bar, à Tamatave,

« Je les ai toutes testées », lu di a moin

L’avion dans le ciel, le ciel, au ciel, blé,

La Vierge,

Noire.

Et puis, vous, mon bel ange, c’est ainsi qu’il faut vous appeler, non ?

Noire ?

Une discussion, un kozé, joli fransé ?

La revanche du colonisé.

Une ceinture d’explosifs ou un sabre à cannes.

Mon sab’, comme mon kabo.

Na promotion dessu allé war,

La place pou garé aussi néna, afol pa.

Déssi.

Nou lé la, nou lé la même.

Dans l’indignité.

À nous vautrer.

Dans cette litière où le bétail heureux des hommes est couché,

Dans la paille,

I fé même pas chaud.

Mais nou nou aime, nout,

Nout ti peï, nout ti loto,

Encore le loto,

Kisa i boire pétrole ?

Francky, aou i boire pétrole ?

Oula soif ?

Somanké Julien, somanké

Et imagine mi brûle toute

Depuis Piton Maïdo en dsendan

Misa ariv jusqu’à l’île Saint-Louis,

Jusqu’à nout président, nout gouverneur,

Nout Monseigneur, nout roi,

Nout empereur,

Mi brule toute.

L’amour pendant l’apocalypse

Un royaume dans la hauteur

Une reine aux cheveux lisses

Flèr jaune ma cassé

A la rivière de l’eau ma trapé

Le feu i sa brulé

Pou ou

Et l’or dan nout gorge

Isa koulé

Nou sa konét

Kosa i lé vive si lé dou

Ek vou.

Vou.

Julien Sartre

A propos de l'auteur

Julien Sartre

Journaliste d’investigation autant que reporter multipliant les aller-retour entre tous les « confettis de l’empire », Julien Sartre est spécialiste de l’Outre-mer français. Ancien correspondant du Quotidien de La Réunion à Paris, il travaille pour plusieurs journaux basés à Tahiti, aux Antilles et en Guyane et dans la capitale française. À Parallèle Sud, il a promis de compenser son empreinte carbone, sans renoncer à la lutte contre l’État colonial.

Vous pouvez aimer ceci