[Poème] Erzulie

Vévé. Respect.

Bless Erzulie ! BLESS ! Je t’aime. Je t’aime ! Doit être lu à voix haute, comme une prière. Une prière dont ne sont pas absents la ferveur et la confiance. En la déesse des déesses, la mère des utérus, la Vierge, Noire, Erzulie. De Haïti. La mère. La Vierge noire de toutes les mers, d’Haïti, Erzulie.

La réponse.

Comment osez-vous ? Parler de la Chatte de votre mère ?

Ce n’est pas un dialogue, c’est une prière.

Un saut dans l’inconnu, ce moment où c’est de désespoir qu’on se laisse aller

en arrière.

Sans savoir si notre prière sera entendue.

Tu cherches quoi ? À rencontrer la mort ?

La déesse parle, tu te tais.

La Chatte est devant toi.

Tu observes.

C’est une plage du début du monde. C’est

une plage.

Regarde, c’est la plage. Là, oui, ou ka benyé.

SOTÉ !

An Kreyol isi !

Sa kel ?

Sakun

Na son défo, i port’ son sarz, i andégrafe sakifo

I fo, dégrafer, dégrainer

Sa mem fos !

Sa mem !

SOTÉ !

La déesse parle ! Tu te tais !

Tu dis merci ! Mersi pou sa !

Eya ! Eya ! Eya ! Eya É !

Les esclaves sont libres maintenant !

Erzulie les a libéré !

Elle l’a fait !

Ils sont libres maintenant !

LIB ! LIB ! NOU LÉ LIB ! NOU LÉ LIB !

Mais la messe ??

Oui, merci pour cette intervention ; la messe est une partie importante du dispositif, si, et seulement si, on tombe dessus par hasard. Tout autant qu’on ne chercherait si on n’avait déjà trouvé, on ne rencontre pas Erzulie par hasard. Si on oublie pas de dire mersi, on ne risque rien. On est sous la protection. On dit mersi. Personne n’oublie la confiance et la ferveur. Joins les mains. Et dis. Erzulie.

Bless

Julien Sartre

A propos de l'auteur

Julien Sartre

Journaliste d’investigation autant que reporter multipliant les aller-retour entre tous les « confettis de l’empire », Julien Sartre est spécialiste de l’Outre-mer français. Ancien correspondant du Quotidien de La Réunion à Paris, il travaille pour plusieurs journaux basés à Tahiti, aux Antilles et en Guyane et dans la capitale française. À Parallèle Sud, il a promis de compenser son empreinte carbone, sans renoncer à la lutte contre l’État colonial.

Sur le même thème