Production de riz : I fé pa ri, i fé pér ?

production de riz

LIBRE EXPRESSION

Actuellement, différents sites d’informations annoncent une baisse très conséquente de la production chinoise de riz cette année.

Cette baisse est due au changement climatique. La sécheresse des terres cultivées amène à penser à la culture du riz salé par l’eau de mer. Une autre option serait le déplacement des cultures plus au Nord, où il faisait trop froid jusqu’ à maintenant pour cette céréale.

La chine est le deuxième producteur mondial de riz après l’Inde. Mais l’Inde aussi est face à l’incertitude de maintenir les quantités de riz à l’exportation, car le manque d’eau a aussi réduit la quantité des récoltes.

Consommation de riz commune

La France métropolitaine produit aussi du riz. Le site web du magazine « Cultivar » qualifie cette production de confidentielle, patrimoniale, et indique :

« En Camargue, qui représente 98% de la production nationale de riz, la filière réalise un CA d’environ 80 millions d’euros et génère 2.000 emplois directs en amont et aval

À La Réunion, l’association Riz Réunion a redémarré et développe cette production dont la consommation est commune à tous les types du manger créole réunionnais.

Aujourd’hui alors, sans oublier les songes, patates, maniocs (é surtou de mon gou personnel fruit-à-pain ek ossi jacq ki fé bouillir le grin), La Réunion lé peut être capab après avoir gouté la goyave de France d’apprécier le riz de sa cour.

Kala Livalisse

Les liens sources :

https://www.cultivar.fr/cultures/le-riz-francais-une-production-confidentielle-mais-patrimoniale

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/reportage-en-chine-l-agriculture-en-peril-face-au-rechauffement-climatique-c-est-trop-tard-pour-rattraper-les-pertes_5368090.html

https://wizee.fr/la-baisse-de-la-production-de-riz-en-inde-peut-provoquer-une-nouvelle-crise-alimentaire/

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci