Transparence et vie publique : Le rapport qui accable Didier Robert

AFFAIRES DES SALAIRES DE DIDIER ROBERT A LA SPL REUNION DES MUSEES REGIONAUX (08/04/21)

RAPPORT INEDIT : La Haute autorité pour la transparence de la vie publique remet en cause la sincérité du président de Région

Inscrit à l’ordre du jour de l’audience du 9 avril dernier, le procès de Didier Robert pour prise illégale d’intérêts, concussion et abus de bien social a été renvoyé au 22 avril en raison d’un cas de Covid chez un avocat.

En attendant, Parallèle Sud s’est procuré un document inédit, le rapport de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), l’autorité administrative en charge de récolter et contrôler les déclarations d’intérêts des élus.

Alertée par la Cour des comptes sur des anomalies, la HATVP a demandé des explications au président de Région et a pu l’interroger en mars 2019.

Nous vous détaillons les reproches accablants de la HATVP et les réponses formulées par celui qui était alors président directeur général de la SPL Réunion des Musées Régionaux.

Quand l’affaire avait été révélée dans le Quotidien par notre journaliste, celui-ci avait été personnellement ciblé par le président de Région.

À la sortie de l’audience du 9 avril, les avocats de Didier Robert sont interviewés par la presse locale, sous le regard de l’une des parties civiles, Clara Derfla (UR974) représentant les salariés

A propos de l'auteur

Sur le même thème