Manifestation de domoun la plaine

Domoun la Plaine manifeste devant la mairie du Tampon

LIBRE EXPRESSION

La décision d’aller chercher le Maire du Tampon dans ses bureaux est devenue incontournable après plusieurs tentatives de demande de rendez-vous pour engager avec lui un dialogue sur son projet de Parc du Volcan dans le village de Bourg Murat à la Plaine des Cafres.

Plusieurs courriers lui ont en effet été adressés  – remis au secrétariat de la Mairie, envoyés par lettre recommandée avec accusé de réception, adressés par courrier électronique – depuis le mois de septembre 2021, depuis la création de l’association Domoun la Plaine. Aucune de ces demandes n’a obtenu de réponse de la part du 1er magistrat à qui il avait été pourtant très clairement prescrit par les garants de la Commission Nationale des Débats Publics, de poursuivre le dialogue avec ses administrés pendant toute la phase de concertation qui doit déboucher à l’enquête publique.

  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine
  • Manifestation de domoun la plaine

Or, c’est silence radio du côté de la Mairie pour toute réponse aux diverses sollicitations de rencontre et de dialogue adressées par l’association Domoun la Plaine. On apprend du Maire, par presse interposée, que « le projet avance ». Mais où, quand, avec quels moyens et comment, on ne sait rien. Des informations folles circulent quand même. Les retenues collinaires financées avec les fonds européens pour fournir de l’eau aux agriculteurs du Tampon, devraient en fait servir à fabriquer de la neige artificielle pour une station de ski sur ce Parc du Volcan !

On se pince pour vérifier que ce n’est pas un mauvais rêve. Et non, c’est bien vrai et c’est repris dans la presse. On se demande qu’est-ce qui va encore sortir de ce grand esprit qui veille sur la destinée de cette Commune, pour détruire, défigurer, anéantir notre patrimoine millénaire naturel. Tout ceci sans qu’aucune autorité qui a en charge la protection de l’environnement et de la biodiversité ne s’en émeuve. En tout cas, nos différentes alertes semblent être tombées au fond d’un puit sans fond justement.

« On est là, même si Thien-Ah-Koon s’enfuit »

Théoriquement, l’enquête publique – en ligne uniquement – devrait débuter ce mois de juin 2022. La phase de concertation sera donc close et il ne restera que quatre petites semaines pour que les citoyens puissent se prononcer pour ou contre le projet. Ce sera, comme d’habitude, pendant la période de vacances annuelles, quand les gens seront occupés à autres choses qu’à se mettre devant leurs écrans pour répondre à l’enquête publique.

Comme d’habitude, car c’est ainsi que les lois, les ordonnances et autres concertations ou enquêtes publiques se font. Au moment où les citoyens ne sont pas disponibles. André Thien-Ah-Koon a déjà fait cela pour la concertation sur les tyroliennes en juin-juillet 2019, puis pour la concertation sur le Parc du volcan en juillet 2021. Il compte certainement sur l’indisponibilité des citoyens pour bâcler l’enquête publique sur son maudit parc d’attraction quand nous ne serons pas là.

Eh bien, c’est bien mal connaître ses administrés de la nouvelle génération. Il croit sans doute encore qu’il pourra les tenir bâillonnés, terrifiés par ses menaces à peine voilées quand il vient dire devant la Presse qu’il a des dossiers sur certains dont il a couvert des soi-disant actes illégaux. Ou alors peut-être pense-t-il les acheter par des petites largesses individuelles avec les fonds de la Commune. Eh bien non. Cette nouvelle génération de citoyens ne compte pas se laisser faire et poursuivra le combat jusqu’à la défaite de ce projet fou de parc d’attraction.

Le Maire ne vient pas à eux pour dialoguer malgré plusieurs demandes ? Eh bien, la population est allée à lui ce mardi 14 juin 2022. Il a dû constater cette forte détermination en les voyant débarquer sous ses fenêtres, rejoints par d’autres collectifs de citoyens qui luttent sur l’île contre d’autres projets inutiles, écocides voire ethnocides. Il a tellement pris peur qu’il a fait barrer l’entrée de la Maison des citoyens, la Mairie du Tampon, par des gros bras nervis (il paraît qu’on les appelle maintenant des médiateurs, oh le doux euphémisme), pendant que lui prenait la poudre d’escampette par une porte dérobée.

Le slogan inventé qu’a inspiré l’abandon de poste par le Maire, n’a pas tardé à émerger parmi les manifestants : « On est là, on est là, même si Thien-Ah-Koon s’enfuit, nous on est là. Et on reviendra ! ». A bon entendeur salut.

Gilbert La Porte, Pour l’association Domoun la Plaine et par délégation du Bureau Collégial

Chaque contribution publiée dans nos pages nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires mais pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Sur le même thème