[Kiltir] Saodaj, enfin l’album

saodaj album Laz répétition

« LAZ », LA SORTIE

En dix ans d’existance, Saodaj a fait plus de 300 concerts mais pas d’album. Oubli réparé avec « Laz », en disque et sur scène.

Vieilles Charrues, Transmusicales, Francofolies… et bien d’autres. Le groupe de musique réunionnaise Saodaj a déjà foulé les plus grandes scènes de France et d’Europe. Un envol malheureusement stoppé, comme pour beaucoup d’autres, par le Covid et le confinement. Mais une période « géniale pour la créativité », assure Marie Lanfroy, chanteuse du groupe. « Propice à l’introspection, qui permet un autre rapport au temps », ajoute-t-elle. « Du temps pour écrire, du temps pour enregistrer… » Du temps pour les dix morceaux gravés enfin en vente.

Concert au K

Un disque  – Laz – que l’on peut trouver dès ce vendredi 16 septembre dans les bacs, et demain samedi en concert sur la scène du K, à Saint-Leu, est né de cette période. L’accouchement d’un premier album qu’il aura fallu attendre dix ans que Saodaj existe, même si on avait déjà entendu deux EP, en 2014 et 2018. « Nous avons attendu une forme de maturité », justifie Marie Lanfroy. 

Première surprise: Marie chante en français. Pas tous les morceaux, mais Le Marin, qui ouvre l’album, donne une idée du virage pris par Saodaj. « C’est ma langue maternelle, j’avais des choses à exprimer avec elle », souligne l’auteure. En résulte une chanson familiale, comme souvent dans ce disque, où l’on parle des parents, des ancêtres, des douleurs passées. 

Autre nouveauté, Jonathan Itéma, autre pilier de Saodaj, donne de la voix comme du tambour. « ça s’est fait naturellement, on n’a pas cherché la parité », rigole le percussionniste. « Je suis contente qu’il prenne sa place », abonde Marie Lanfroy. 

Violoncelle

En outre, le groupe accueille dorénavant une violoncelliste, qui donne de la rondeur et de la profondeur aux morceaux tour à tour maloya le plus traditionnel et « nomade », comme ils aiment à définir leur musique. 

Depuis deux ans que l’enregistrement est terminé, leur état d’esprit a-t-il changé ? « De toute façon, c’est toujours différent sur scène, on s’adapte au temps présent, on fait bouger les lignes», confient-ils. Les lignes et le public, tant un concert de Saodaj est un voyage dont on ne sort pas indemne.

Philippe Nanpon

Saodaj c’est : Frédérick Cipriano (percussions), Blaise Cadenet (guitare), Mélanie Badal (violoncelle), Marie Lanfroy (chant et percussions), Jonathan Itéma (chant et percussions), Zélito Toto Déliron (percussions).

Saodaj sera sur la scène du K (Saint-Leu) le 17 septembre, le 1er octobre aux Francofolies de La Réunion )la Saline-les-Bains), le 14 octobre au Bisik (Saint-Benoît) et le 25 novembre au Kerveguen (Saint-Pierre) avant d’entreprendre en mars 2023 une grande tournée en France et en Europe continentale. On pourra aussi les voir le 24 septembre en show case à la Fnac du Port.

A propos de l'auteur

Philippe Nanpon

Déménageur, béqueur d'clé dans le bâtiment, chauffeur de presse, pompiste, clown publicitaire à roller, après avoir suivi des études d’agriculture, puis journaliste depuis un tiers de siècle, Philippe Nanpon est également épris de culture, d’écologie et de bonne humeur. Il a rejoint l’équipe de Parallèle Sud pour partager à la fois son regard sur La Réunion et son engagement pour une société plus juste et équitable.

Vous pouvez aimer ceci