La CNL demande des mesures de suspension du dioxyde de titane

[LIBRE EXPRESSION]

La CNL se félicite de la décision prise au niveau européen de mettre fin à l’utilisation du dioxyde de titane (E171) dans tous les produits alimentaires de la zone européenne. Cette mesure fait suite à l’avis émis par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) du 6 mai 2021 qui confirme les craintes exprimées depuis 2006 par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer)

Toutefois, la CNL regrette que cette mesure ne concerne pas les médicaments et les cosmétiques qui vont pouvoir continuer de mettre en danger la vie des consommateurs.

En effet, de nombreux médicaments utilisés couramment comme ceux à base de paracétamol, contiennent du E 171 , ainsi que les crèmes solaires et la plupart des dentifrices.

C’est également le cas des peintures et des matériaux de construction dont la toxicité impacte au premier chef les ouvriers.

La CNL demande au gouvernement français de prendre, dès maintenant, des mesures de suspension pour l’utilisation de cet additif dans les médicaments, les cosmétiques et les matériaux de construction (article L 251 -17 du code de la consommation.)

Jean Michel Saingainy, Président de la Fédération CNL Région Réunion, des consommateurs et de l’éducation populaire

Chaque contribution publiée dans nos pages nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires mais pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Sur le même thème