La gentrification à la Réunion, pou kel konsékans é kel solution ? (3è et dernière partie)

L'Eko la Ravine

L’EKO LA RAVINE

L’Eko la Ravine par Georges Ah-Tiane est une chronique qui fait suite à la gazette imprimée du même nom qu’il a tenue entre 2019 et 2020.

Mi considère le phénomène kom in lhémorragie, in léffet pervers. Sétadir ke lo systèm lé auto alimenté asterla. Lé sinp pou konprann sa.

Tansion ! pou linstan sé in constat, mi juge pas ankor.

Donk si mi konpran bien, bann zorey ke lariv isi apré lo départementalisation, la ni prinsipalman kom fonktionèr, expert, maîtrise, cadre, magistrat, ingénieur… avek bien sur tout zavantage ke lavé (salaires, primes, logements…). I falé bien remont lo nivo du péï kom lé zot département (santé, routes, administrations…)

La Rénion té considéré par la Frans kom in pays lointain, inpé sovaz. Moustik, zanimo ek la chaleur lété danzéré. Bref, lété ankor lo tan la koloni.

Mé sak lé préoccupant sé la situation aktuel.

Din koté, le systèm (toujours kolonial) i favorise l’expatriation bann fransé vers l’Outre Mer. An 1972, le Ministre Pierre Messmer disait à son secrétaire aux DOM TOM, Xavier Deniau : « il faut expatrier en masse des françaises et français en Nouvelle Calédonie, de façon à obtenir la supériorité numérique et à terme prendre le pouvoir face aux kanaks ». (nou lé apépré dan lo mèm configuration)

Din ot koté zordi, bann rézo d’expat lé très organisé. La Rénion lé devenu un eldorado pou bonpé domoun. Mi koné pa si la pauvreté ou la morosité i augmente an Frans pou ke banna i débark isi mé l’Insee et le « ressenti » i confirme bien se gentrification la (remplacement d’une population par une autre). Bien sûr sa i exist pa ke a la Rénion. Mé isi lé particulièrement tragique par rapport aux inégalités et le nivo d’assistanat social (nout dignité la perd).

Sé ki bann moun déor i ariv isi ?

Nana bonpé. Dabor inn, bann métro ke nana déjà in vré pouvoir d’achat é souvan i investi dann immobilier pou pa paye zinpo.

Fonktionèr ke lé muté avek la surémunération + cadres + hauts fonctionnaires

Nana sak i trouv travay fasilman dan le rézo d’expat avec ou sans prime (é zot i passe dovan lo réyoné)

Nana bonpé infirmières libérales, kinés, agence immobilier,

In takon postes sur mesure pou bann journalistes,  experts, communication, conseil

Bann créateur d’activités : sport, bien être, ésotérisme, restauration…

Franchises nationales : station services, supermarchés…

Nou voit bien ke ti pa ti pa, bann zorey (ek la complicité de certains réyoné) i komans pran pouvoir é gère inpé tout zafèr isi.

Kosa nana kom konsékans pou nou ? :

A koz so pouvoir d’achat la, lo prix foncier i augmente, ti kréol i gagne pu ashté terrain ou fé konstrui son kaz. E souvan li lé obligé mont dan lé O. Nana des zones de gentrification ou niches déjà identifiées sur tout le littoral Ouest et Sud. E banna i viv plus ou moins en ghetto.

Le bétonnage i intensifie. Lotissement résidence i pous kom champignon

Le cout de la vie (alimentation et services) i augmente é pa rienk akoz l’Octroi de mer ou le transport. Le marché lé faussé, sertin fruits et légumes i augmente artificiellement au bénéfice sak i gagne payé. Ti kréol lé obligé ashté produits bas de gamme ou an promotion.

Discrimination à l’embauche : na pu travay pou bann jeunes réyoné ke lé « orienté » à l’exil. discrimination devan la loi selon ke ou lé inn ti kréol ou zorey (justice à deux vitesses)

Plus grave, nout kultur, mode de vie et traditions lé perturbé é menacé. (batay kok, tanbour malbar, la muzik, petit élevage…)

Nout bann jeunes lé influencé par la malbouffe, addictions, oisiveté (du fait de la paupérisation é lasistana). Zot lé attiré par le mode de vie fransé sans avoir les moyens.

En résumé, nou lé in pèp an souffrance et en voie de disparition.

Kosa fo fé ?

Déjà fo komans poz le sujé ék le débat contradictoire. Pran problèm la au sérieux avant ke lé tro tar. (organiz bann déba publik)

Fo osi faire la part des choses é inplik bann kréol profitèr (pa rienk zorey lé la cause de nout problèm)

Konprann koman la société réyonèz i fonctionne (i viv a koté mé pa ansanm)

Remèt en cause tout bann rézo d’expat (embauche, passe droit, discrimination…)

Diminuer la surémunération ou créer un fond de développement solidaire en ponctionnant une partie de cette surémunération

Surman osi form nout jeunes su sertin métier, done azot la posibilité kré zentreprise

Alert bann pouvoir publik, élus ek média su le sujé

Ala koman mi voit lo zafer, mi eskuz amwin aupré bann zorey ke na poin se profil la mé sré bien ke zot i exprim azot osi.

Georges AH-TIANE pour l’Eko la Ravine

A propos de l'auteur

Comité de lecture

A Parallèle Sud nous nous faisons un devoir de libérer la parole, de la partager, sous quelque forme que ce soit (texte, vidéo, son, BD...). Chaque lecteur peut être acteur et créer l'information. Celle-ci est relue par le comité de lecture de Parallèle Sud avant d'être publiée dans la Libre expression.

Vous pouvez aimer ceci