L’argent public pour notre malheur

LIBRE EXPRESSION

La pollution sonore des survols touristiques aériens constitue une problématique de santé publique, qui de plus, dénature La Réunion.
Que ce soit au niveau de lagons, de zones habitées, de zones de nature (rivières, montagnes), le bruit répétitif et cumulatif des survols aériens les jours de beau temps, est devenu un fléau à La Réunion.
Ce fléau est désormais reconnu au niveau national, il suffit pour cela de lire le récent rapport de l’ACNUSA (Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires) en 2022, en particulier à partir de la page 25 pour ce qui concerne notre île.
Et pourtant, voilà que nos élu(e)s de la commission permanente de la Région Réunion, continuent à se boucher les oreilles et faire l’autruche, puisque dans le cadre du FEDER, la commission permanente a répondu favorablement à plusieurs demandes de financements dont en particulier, pour le Volet tourisme, à cette demande de subvention, avec l’ARGENT PUBLIC, pour une société privée, la SNC SEVRES F29 / EURL AIRSPORTS RÉUNION, à hauteur de 71 549 euros pour l’acquisition de deux ULM multi-axes de type petit avion !Une société qui propose même des survols des baleines en hélico … ou du para moteur ultra-bruyant sur le lagon pour 1 passager, de la belle écologie n’est-ce pas ? Pour la Région Réunion, il n’y aurait donc pas assez d’ULM (déjà plus de 100 sur une si petite île) ?P

ar ses choix la Région Réunion poursuit, à contre-courant mondial et sans aucune prise en compte des impacts sur la population et la faune locale, la voie d’un tourisme aérien motorisé anti-écologique et nuisible sonore !

Ce serait donc cela l’intérêt général tant vanté par la candidate à la Région Réunion AVANT les élections ?

Où est la Responsabilité Sociale et Environnementale de la Région Réunion qui dilapide l’argent des contribuables en favorisant ce type de tourisme pollueur pour les plus riches, au lieu de favoriser un modèle touristique éco-responsable ?

Il faut remarquer que c’est cette même Région, qui, par l’intermédiaire de son IRT, se félicite du retour fin novembre à La Réunion, des bateaux de croisière reconnus ultra-polluants atmosphériques.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/les-bateaux-de-croisiere-emettent-une-pollution-colossale_135358

C’est clair, même si des têtes ont changé après les élections, cette Région Réunion reste bien une région figée dans le passé, celle qui se crispe tête baissée dans un modèle touristique destructeur, et qui n’a toujours pas compris la nécessité de basculer de «l’ ancien monde », vers un nouveau modèle enfin éco-responsable, bien plus profitable à la population locale et à l’environnement.

On retiendra que pour le tourisme, la Région Réunion n’a pas trouvé mieux à faire que de donner 71 549 euros d’argent public pour l’acquisition de deux ULM multi-axes de type petit avion !

Visiblement, la fin de l’abondance, c’est pas pour la Région Réunion …  avec l’argent des contribuables que nous sommes !

Honteux et indigne.

Y a pas mieux à faire avec l’argent public pour une économie au service de la population locale ?

C’est pour QUAND le réveil ?

Lorsque l’on sera dans le mur ?

Osez évoluer Madame la Présidente de Région, osez changer de modèle touristique, avant qu’il ne soit trop tard.

Ce sera alors tout à votre honneur.

Gaëtan Hoarau

Au nom de l’Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci