Sobatkoz Kosa èt Réyoné ? organisé par l'association Ti Somin Gran Somin à la journée Matèr du 29 juin 2024.

[Matèr] Replay du sobatkoz “Kosa èt Réyoné ?”

Quatre tables rondes ont eu lieu au cours de la journée Matèr, co-organisée par Parallèle Sud, qui s’est déroulée le 29 juin à la ferme Lou Cachet (Rivière Saint-Louis). Parmi elles, un débat sur l’identité réunionnaise, mené par l’association Ti Somin Gran Somin, a réuni le Komité Pangar !, l’association Rasine Kaf, Paul Mazaka et plusieurs participants intéressés par la question.

Au micro, Richard Dijoux (association Ti Somin Gran Somin), Ghislaine Mithra Bessière (association Rasine Kaf), Paul Mazaka, TYP (Komité Pangar !) définissent, chacun avec leurs mots, ce qu’est pour eux un Réunionnais, ce qu’est un créole. Un sujet brûlant abordé sans détour et publiquement alors qu’il est souvent plutôt évoqué dans des discussions restreintes, et souffre parfois encore d’un certain tabou. Un sujet sensible bien sur, que chacun appréhende personnellement dans sa vie quotidienne, dans un rapport intime avec le regard qu’il porte sur lui-même, sur ses origines, ses racines, son histoire, sa langue. Tous ces thèmes s’entremêlent et inévitablement émergent au cours de ce débat.

Enjeux sociétaux actuels

Après un petit tour d’horizon des rapports de domination, des freins internes et externes, les participants tracent le sillon vers ce chemin de “la souveraineté”, de “l’autodétermination” qu’ils appellent de leurs vœux. A travers ce débat, on se rend compte que prendre le temps de la discussion, de l’écoute des différents avis, permet d’apaiser les échanges et de comprendre des enjeux sociétaux actuels en évitant de tomber dans des interprétations caricaturales d’un côté ou des propos parfois excessifs de l’autre.

Vous pouvez également revoir en replay le débat sur l’indépendance des médias, organisé par Parallèle Sud lors de la journée Matèr.

A propos de l'auteur

Jéromine Santo Gammaire | Journaliste

En quête d’un journalisme plus humain et plus inspirant, Jéromine Santo-Gammaire décide en 2020 de créer un média indépendant, Parallèle Sud. Auparavant, elle a travaillé comme journaliste dans différentes publications en ligne puis pendant près de quatre ans au Quotidien de La Réunion. Elle entend désormais mettre en avant les actions de Réunionnais pour un monde résilient, respectueux de tous les écosystèmes. Elle voit le journalisme comme un outil collectif pour aider à construire la société de demain et à trouver des solutions durables.