Le regard de Chakila : Mayotte «sous-France», les commentaires d’une soroda

Mayotte, une souffrance, une « sous-France » Chakila a recueilli le message de Abachia Saïd, dont les parents vivent à Combani (Mayotte). Elle se considère comme une « soroda » de ce nom donné aux femmes mahoraises qui ont milité pour l’appartenance de leur île à la France. Sa ville natale est le théâtre de nombreux actes de délinquance attribués à des « enfants de rue ». Ce témoignage évoque un climat de malaise et de souffrance et pose des questions qui restent, depuis longtemps, sans réponse…

A propos de l'auteur

Chakila Yssouf

Pour elle le journalisme n'est pas un métier mais une vocation. Aller à la rencontre des autres et découvrir et redécouvrir le monde qui l'entoure, c'est profondément ce qui l'anime. Avec sa caméra et son micro elle sillonne les quatres coins de l'île pour donner la parole aux Réunionnais.

Sur le même thème