Moussajee joue gros, nouvelle audience le 22 mars

[Affaire Moussajee]

Le chef d’une entreprise de pneus à la Réunion, Salim Moussajee, organisait une conférence de presse le 21 janvier pour tenter une nouvelle fois de sensibiliser les médias et le grand public à l’affaire judiciaire en multiples épisodes dans laquelle il se retrouve empêtré depuis 15 ans entre Paris, Bordeaux et la Réunion. Les longues procédures, coûteuses, l’opposent à la société Sogecore, devenue l’un des leaders du marché après avoir racheté sa société « pour un euro ». Le chef d’entreprise dénonce depuis toutes ces années et ses 130 procédures la « supercherie judiciaire ».

Le 22 mars prochain se tiendra une nouvelle audience en appel à Paris, contre la Bred cette fois. L’association les Révoltés du 974, créée il y a plusieurs années par Salim Moussajee pour défendre les personnes victimes d’abus judiciaires, était présente et a transmis à Parallèle Sud sa vidéo.

Pour comprendre la chronologie de « l’affaire Moussajee », vous pouvez lire le résumé réalisé par l’ancien journaliste Paul Hoarau dans son Journal en ligne et partagé dans nos page de Libre expression.

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Jéromine Santo Gammaire

En quête d’un journalisme plus humain et plus inspirant, Jéromine Santo-Gammaire décide en 2020 de créer un média indépendant, Parallèle Sud. Auparavant, elle a travaillé comme journaliste dans différentes publications en ligne puis pendant près de quatre ans au Quotidien de La Réunion. Elle entend désormais mettre en avant les actions de Réunionnais pour un monde résilient, respectueux de tous les écosystèmes. Elle voit le journalisme comme un outil collectif pour aider à construire la société de demain et à trouver des solutions durables.

Vous pouvez aimer ceci