…et aussi entre les mains de nos élu.e.s !

LETTRE OUVERTE de QUESTIONNEMENT aux 14 CANDIDAT•E•S des ÉLECTIONS LÉGISLATIVES – JUILLET 2024 (2ÈME TOUR)

Madame la candidate, Monsieur le candidat,

Vous voici en lice pour le deuxième tour des élections législatives.

Revoici le courriel que le collectif citoyen OASIS RÉUNION (qui regroupe déjà plus de 43 000 signataires sur son Manifeste) avait adressé aux 61 candidates et candidats du premier tour.

Vous n’y aviez pas répondu.

Merci de le faire aussitôt, afin que les électrices et électeurs puissent connaître votre position sur ce sujet « primordial car vital ».

PRÉAMBULE.
Dans le contexte mondial, national particulièrement violent et conflictuel, et surtout local de LA RÉUNION, où nous subissons un différentiel de 7 milliards d’€ entre les 7,4 milliards d’€ d’importations et 0,432 milliard d’€ d’exportations (soit 432 millions) et un taux de 80 % de dépendance aux importations alimentaires dont plus de 50 % des aliments importés sont ultra transformés et de très mauvaise qualité nutritionnelle, entraînant des taux de maladie, de chômage, et de seuil de pauvreté catastrophiques atteignant le double de la métropole,

afin d’éclairer les électeurs sur un sujet aussi essentiel que celui de « la sécurité et la qualité alimentaires »,

OASIS RÉUNION a décidé de vous poser UNE SEULE QUESTION.

Pourquoi cette question ?
1. Parce qu’elle touche un domaine primordial, car vital : MANGER qui est la priorité des priorités et qui concerne tout le monde, quotidiennement, plusieurs fois par jour.
2. Parce que nous redoutons que la définition officielle de la souveraineté alimentaire, qu’aucun des institutionnels questionnés n’a encore voulu ou pu nous donner, ne porte que sur un objectif de QUANTITÉ d’aliments tout en négligeant complètement leur QUALITÉ et leur IDENTITÉ CULTURELLE

L’objectif d’une SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE partout, et donc bien évidemment à LA RÉUNIONfait incontestablement consensus, et on le lit à longueur de colonnes dans la presse et on l’entend à longueur de discours politiques…
Mais de quoi s’agit-il exactement ?
N’y aurait-il pas un malentendu gravissime ?


QUESTION AUX CANDIDAT.E.S. DU 2ÈME TOUR.

Êtes-vous bien d’accord avec cette définition de la souveraineté alimentaire issue du 1er Forum de la Souveraineté Alimentaire (Mali, 2007) :

« La souveraineté alimentaire est le droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite par des méthodes écologiquement saines et durables, et leur droit de définir leurs propres systèmes alimentaires et agricoles. »

Elle s’appuie sur « le Droit à l’Alimentation » qui fait partie des Droits de l’Homme redéfinis et adoptés en 1948 par tous les États membres de l’ONU (qui sont désormais 193).
         ◻︎OUI                         ◻︎NON

Si NON, pourquoi ?


Et dans ce cas, quelle est votre définition ?


Recommandations :
Merci de répondre au plus vite, afin de nous permettre :
• de publier votre réponse sur nos réseaux sociaux, et notamment notre page Facebook ici
• et aussi d’en informer la presse pour lui permettre de relayer à ses lecteurs, auditeurs, téléspectateurs.

Voici notre courte vidéo (50″) pour attirer l’attention des Réunionnaises et Réunionnais sur l’importance de vos réponses.

Bonne campagne à toutes et tous, dans le respect, l’écoute, le dialogue, au service de tous les Réunionnaises et Réunionnais.

Le comité de pilotage.


Collectif citoyen Oasis Réunion


https://oasis-reunion.bio/

https://www.facebook.com/oasis.reunion.bio/

https://www.twitter.com/oasisreunionbio/

https://www.instagram.com/oasis.reunion.bio/

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Kozé libre

A Parallèle Sud nous nous faisons un devoir de libérer la parole, de la partager, sous quelque forme que ce soit (texte, vidéo, son, BD...). Chaque lecteur peut être acteur et créer l'information. Celle-ci est relue par le comité de lecture de Parallèle Sud avant d'être publiée dans la Libre expression.