Pour la paix, l’exigence de la vérité et de la solidarité

[LIBRE EXPRESSION]

Face aux différents conflits armés qui sévissent encore aujourd’hui, la position de la LDH et de la FIDH est partout la même.

L’on ne saurait œuvrer pour la Paix en renvoyant dos à dos les agresseurs et les victimes, et au nom d’un faux équilibre,  demander une « solution négociée » sans dire qu’elle ne saurait être celle imposée par le droit du plus fort, au mépris du droit des peuples… Il nous faut dans chaque cas désigner l’agresseur et exiger comme préalable à la négociation, le retrait des troupes du pays agresseur.

C’est en particulier le cas en Ukraine. Plus que jamais, l’action pour la Paix doit réaffirmer la condamnation de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine en violation du droit international, exiger le retrait préalable et sans condition des troupes russes, et ouvrir la voie à une réelle négociation.

Nous exprimons notre solidarité avec tous les peuples victimes de la guerre qui viole leurs droits les plus fondamentaux. Nous croyons que l’éducation à la paix et à la solidarité internationale doit faire partie de la réponse. Partout dans le monde, la solidarité entre les peuples doit l’emporter (asile des réfugiés, hébergement, collecte de denrées alimentaires et de produits de première nécessité…). Partout, la priorité est évidemment d’assurer la sécurité humanitaire et la protection des civils.

Sur la base de ces principes, la LDH à la Réunion appuie toutes les mobilisations civiques pour la paix, Elle exprime sa solidarité avec tous les peuples qui se mobilisent pour arrêter la guerre et pour trouver des solutions négociées,  en particulier avec les Ukrainiens, mais aussi avec les Russes qui manifestent malgré la répression pour exiger l’arrêt de cette guerre et le retrait des troupes russes d’Ukraine.

 Le bureau de la LDH à la Réunion

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci