René Demoléon, des marrons aux macarons

René Démoléon macarons

L’ancien boxeur s’est reconverti dans la fabrication de macarons

La société Macarons des Iles est située dans les hauts de Petite-Ile. René Demoléon a installé chez lui un atelier de fabrication et fournit des macarons un peu partout, notamment dans le sud de l’île. Rencontre avec un artisan pâtissier au parcours assez particulier… 

Lorsqu’il m’accueille dans son atelier, son physique interpelle : un gabarit de pilier de rugby, de judoka ou boxeur catégorie poids lourd ! Je ne me suis pas trompé d’adresse, il est bien artisan pâtissier. Le contact est facile, René Demoléon est un homme particulièrement empathique. Quand on entre, les yeux sont immédiatement attirés par ces chariots sur lesquels sont rangés des centaines de petites pâtisseries rondes et colorées ! 

René Démoléon macarons
Les macarons de René Démoléon.

René Demoléon est martiniquais d’origine, mais a quitté son île natale « parce qu’il y a très peu de débouchés, et que si l’on veut vraiment travailler, il faut partir ailleurs ». Il a obtenu un CAP de pâtisser-glacier-confiseur et s’est installé en métropole où il a travaillé dix-sept ans, notamment dans un salon de thé au Trocadéro à Paris. C’est là qu’il se spécialise dans les macarons. Il rencontre son épouse, Petite-Iloise d’origine, fonde une famille, et presque naturellement vient s’installer à La Réunion. « Après avoir travaillé chez plusieurs traiteurs et fait quelques extras, j’ai décidé d’ouvrir ma propre entreprise pour fabriquer essentiellement des macarons, car c’est une technique assez compliquée, et ça me plaît beaucoup », dit-il. Sa recette, il ne la partage qu’avec ses stagiaires et ses employés qui viennent l’assister quand il en a besoin. 

René Demoléon travaille essentiellement seul. « Je commence vers 7 heures, et je termine souvent très tard le soir. Je travaille aussi parfois le week-end pour des évènements particuliers : mariages, baptêmes, communions… Je fabrique et je livre chaque jour aux alentours de mille macarons, parfois plus, à des restaurateurs et des boulangeries pâtisseries essentiellement. Je confectionne aussi à la demande des gâteaux et des macarons pour des grandes occasions et les particuliers ».

« Mon temps est exclusivement consacré à mon travail et à ma famille. Je prends très peu de vraies vacances. Je n’ai quasiment aucun loisir, à part un peu de boxe. » René Demoléon a été champion de Martinique et d’Ile de France de boxe anglaise, a participé à plusieurs reprises aux championnats de France et effectué des combats notamment en Allemagne. « J’ai même entraîné un moment l’ancien rugbyman international Vincent Moscato, qui s’est essayé à la boxe, qui m’a logé chez lui, et avec qui j’ai tissé des liens d’amitié très étroits ».

René Démoléon macarons
L’ancien boxeur confectionne des macarons tout de douceur.

Quand je lui parle de projets, il m’explique qu’il veut juste faire vivre son entreprise, former des jeunes qui prendront un jour le relais. « Je n’ai pas du tout l’ambition d’ouvrir d’autres structures ou pâtisseries, ce que je fais me suffit, j’y trouve du plaisir. Je ne suis pas un businessman, je suis plus un ouvrier qu’un patron. Je ne me mets aucun objectif particulier, et ça me va très bien comme ça ». 

A la fin de notre entretien, je repars avec une boîte de macarons qu’il m’offre pour « faire découvrir mes produits », et l’image d’un artisan pâtissier pour le moins atypique ! 

Dominique BLUMBERGER

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci