Trois petits tours et puis s’en vont…

élus absents enfants de la Creuse

LIBRE EXPRESSION

Merci Monsieur Le Préfet, Jérôme Filippini.

Merci Madame La Maire de Saint Denis, Éricka Bareigts.

Merci Madame la représentante du Conseil Départemental 974.

Merci Monsieur le représentant de la Région Réunion, Frédéric Maillot.

Merci Madame la représentante du Maire de Saint -Paul, Jacqueline Carpin.

Merci d’avoir brillé par votre absence en ce dimanche 20 Novembre 2022, lors de la cérémonie commémorative artistique organisée par la Fédération des Enfants Déracinés des DROM (FEDD) qui a eu lieu dans le grand salon de l’Hôtel de ville de Saint Denis.

Cette date marque avant tout l’adoption en 1989 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. La FEDD a choisi cette journée pour commémorer cette tragique histoire qu’est l’enlèvement d’enfants réunionnais vers la France Métropole de 1962 à 1984. Ils sont 2015 enfants, sûrement plus; à avoir subi l’horreur. Et ce par la main de l’Homme et le choix délibéré de l’État Français.

En 2014, ce même État proposait à l’Assemblée Nationale une résolution et reconnaissait sa faute, son erreur. Nous sommes en droit de nous demander si cela est bien suffisant? 

En ce jour, nous étions réunis pour rendre hommage à ces nombreux enfants, à leurs familles, et pour ne pas oublier.

Ce fameux devoir de mémoire, nos élus politiques l’ont abandonné. Ils ont oublié le Respect.

Nous avons entendu des orateurs-« Fonctions » lire des discours avec plus ou moins de conviction (d’ailleurs certains ont sûrement été très bons en cours de théâtre). 

Le discours est « un développement oratoire, sur un sujet déterminé dit en public, et en particulier lors d’une occasion solennelle. » (Déf. Larousse). 

J’en retiens surtout un développement long, lassant et inutile de la part des élus. 

En effet, chers élus, vos discours n’étaient que vaines paroles. Des propos non sincères pour nous partager votre émoi face à cette histoire; votre volonté de ne pas oublier. Votre conviction quant à la richesse de La Réunion. Votre engagement aux côtés de chacun pour les soutenir. Aujourd’hui vous étiez en campagne. J’ai entendu des élus qui n’étaient que Fonctions. D’abord, ils se remercient, puis se félicitent; ils se gratifient de tous leurs efforts pour avoir fait avancer les choses. Ils s’honorent de leur labeur dans ce combat mené de front. Des Fonctions qui s’émeuvent, touchés en plein coeur. Seulement, il n’en était rien, ce n’est qu’une façade. 

Aujourd’hui j’ai vu des politiques irrespectueux, faux, imbus de leurs personnes car ils n’étaient que Fonctions. 

Nous sommes Tous Humains, le Respect se doit à chacun au delà d’une dénommée Fonction. 

Certes, de par leur position, ils ont pu faire avancer les choses et procéder à la reconnaissance de la responsabilité de l’État Français. Ils s’auto-proclament les Héros: mais ne nous trompons pas.

Les Héros, aujourd’hui, sont tous ces enfants déracinés avec un passé, un présent et un avenir chamboulé, avec une histoire unique en reconstruction. Ils sont présents et inscrits dans ce combat qu’ils mènent au quotidien pour faire entendre leurs voix et faire reconnaître leurs souffrances, ainsi que celle de leurs familles manipulées par cet État : La France. 

En cette date, les élus locaux présents gardent la même attitude, le même comportement: l’Égoïsme. Des politiques, représentants de l’État, qui sont dans le paraître et non dans l’Être. J’ai vécu ce moment comme transplanté dans une Monarchie face à un État Roi qui se valorise et se complaît, en laissant son peuple sur sa faim. Un État qui m’oblige à les écouter, assoiffé de gratitude, que rien n’intéresse sauf de s’écouter eux mêmes. 

Aujourd’hui, j’ai vu un défilé de costards et de robes, j’ai vu les visages de Fonctions politiques. J’ai vu l’hypocrisie, la fausseté et l’irrespect. J’ai vu l’État qui a l’époque a fait le choix d’enlever ses enfants. Car il ne faut pas croire que la Métropole est la seule responsable, les élus locaux à l’époque ont eu un fort rôle à jouer dans cette histoire.

A ce moment, ils m’ont fait ressentir la différence de classe sociale. J’ai ressenti mon infériorité face à eux, de par leur gestuel, leurs mots mais surtout par leur absence. J’ai écouté leurs « belles paroles » et j’ai vu cette indifférence à l’égard de toutes les personnes présentes, une fois qu’ils n’étaient plus sur scène.

Avec du recul, je dirais que je ressens désormais ma grandeur face à leur infériorité. La grandeur de la force du nombre et non du pouvoir. 

Mes Héros aujourd’hui, sont Valérie Andanson et Jean-Thierry Cheyroux, enfants déracinés, désormais adultes et se battant au quotidien pour ne pas oublier. Ils sont également porteurs de la voix de ces enfants enlevés à leurs familles, sans remords. L’état Français leur disant que c’était pour leur bien et qu’ils rentreraient régulièrement à La Réunion. Voilà un énième mensonge. 

Cette France, et ses élus présents pour soutenir la cause, pour être là avec nous et commémorer cette histoire; se sont, en réalité, révélés absents une fois les discours terminés.

Je parle au nom de toutes les personnes présentes dans cette salle magistrale avec qui nous avons pu échanger. Leurs mots/maux « ça m’a fait mal », « je suis choqué », « je suis triste ». Voilà nos réactions, nous citoyens, face à l’attitude et l’arrogance de ces élus. 

Pas un seul n’est resté jusqu’au bout, pour entendre les différents témoignages, la voix des artistes, des enfants. Pas un seul ne s’est réellement intéressé aux sculptures de l’oeuvre « Rezistans » de Nelson Boyer, ni aux photos et aux écrits des enfants, à la suite du concours de photos autour des droits de l’enfant.

Nous étions tous ensemble, portés par un même combat, d’une seule voix pour ne pas oublier, face à des Fonctions de « MOI, JE ».

En 2014, une première étape s’est engagée, mais ce n’était que quelques heures pour ces élus. En ce jour, une stèle a été inaugurée à l’Aéroport Roland Garros; ils ont prit une heure de leur temps pour se glorifier de leur place dans ce combat, puis… trois petits tours et puis s’en vont…

Le combat n’est il pas un acte de chaque instant, qui nécessite de prendre en considération la parole de chacun, l’écoute et le respect de tous dans leur engagement? 

A-t-on vraiment la même valeur temps que ces élus politiques qui changent de sujet comme de chemise?

On parle souvent de la culture réunionnaise, la richesse du Pays, du Peuple, de la Nature.

Aujourd’hui, cette Kiltir était mise en valeur pour ce combat. Nous l’avons entendu dans leur discours, ils en font sa promotion. Et pourtant, ils n’étaient pas là pour la découvrir, l’entendre.

Comment peuvent-ils en parler si ils ne la connaissent pas et sont absents lors des représentations ?

Ces Fonctions n’ont eu aucun respect pour les Artistes, leur temps dévoué à construire, écrire, sculpter, danser. Aucune attention dans leur engagement à ce combat. 

Vous pourriez toujours dire que vous les avez vus aux infos à la TV, 

Vous pourriez penser qu’ils se sont engagés par leur présence sur cette journée commémorative… Mais encore une fois on vous ment. 

Ce ne fut qu’un bref instant sur toute cette riche journée. La TV peut bien vous faire croire une multitude de chose, vous faire penser d’une certaine façon. Mais la TV vous manipule et elle est l’outil premier de communication de ces Fonctions politiques, tout comme les réseaux sociaux. 

Ne l’oublions pas. Gardons un esprit critique et restons ouvert. 

Aujourd’hui, oui je suis en colère et choquée par ces Fonctions. Vous pourriez toujours penser « Ça vous étonne »? Ou encore « Vous vous attendiez à quoi ? » Et bien oui effectivement je suis d’accord avec vos propos mais ce n’est pas une raison pour laisser passer ça une énième fois. 

Mais c’est en donnant des coups de pieds dans la fourmilière qu’ils comprendront peut être que nous sommes tout aussi importants qu’eux. Et que sans nous, ils ne seraient pas là où ils sont. Nous pouvons faire bouger les choses, par le nombre, d’une seule voix. N’ayons pas peur. 

Pour aller plus loin, je vous invite à lire la BD de Tehem « Piments Zoizos Les enfants oubliés de la Réunion ».

https://www.bdgest.com/preview-3112-BD-piments-zoizos-recit-complet.html

Néanmoins, c’est aussi pour vous dire qu’aujourd’hui, je suis enchantée de la rencontre de toutes ces personnes chaleureuses et bienveillantes. Je suis fière d’avoir été présente en soutien à cette cause et pour les droits de l’enfant d’une manière générale. 

Aujourd’hui, NOU MET ANSAMB. Voici un mot d’avenir qui devrait déjà être inscrit dans notre présent pour CHANZER LE MOND’ 

Je tiens à remercier toutes les personnes présentes en ce lieu, les enfants, les artistes, les associations. Valérie Andanson pour son invitation et pour l’organisation de cette journée :

Lam Kaf/ Lady La Fée/ Marika et la comédie musicale Creuzéole/ Kerveli/ Zooliya/ David Iva/ Ousanousava/ Nelson Boyer/ Nathalie Maillot/ Nicoletta B./ Mickael H./ l’Association Justice Initiative France/ La Fondation Suisse Guido Fluri et la Fédération des Enfants Déracinés des DROM.

Je témoigne également de mon soutien à tous ces enfants déracinés et au combat pour les droits de l’enfant. 

(Parole d’une Éducatrice de Jeunes Enfants et d’une Artiste)

Kryss

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci