Ce qu’aurait pu être le premier discours du Président Macron 2 : 

La santé en campagne de Médecins du monde

« Françaises, Français, vous voyez, vous m’aimez bien, et vous m’avez réélu triomphalement, que dis-je, royalement. Je vous en remercie mille fois du fond du cœur. Depuis des mois, que dis-je, des années, j’en rêvais, et j’avais savamment préparé avec mes équipes ce deuxième tour qui vous a finalement été imposé. Merci Madame Le Pen d’avoir parfaitement joué ce jeu qui aura dupé tant de nos compatriotes. Merci à la gauche française qui par ses divisions et ses luttes d’égos nous aura finalement bien facilité la tâche. 

Un français sur trois s’est abstenu ou a voté blanc, et finalement je ne suis élu qu’avec les votes d’un peu moins d’un français sur trois, pour beaucoup un peu contraints et forcés, car finalement le vote républicain m’arrange bien ! 

Qu’importe, la politique est un jeu de dupes, calculer, manipuler, vous me connaissez, je suis un grand spécialiste ! A partir d’aujourd’hui, nous reparlerons de la guerre en Ukraine (si si, il y a toujours la guerre !), de la Covid (si si, l’épidémie est toujours présente), et bien sûr du reste ! Les stocks de gaz lacrymogènes, les LBD et autres joyeusetés que vous aimez tant sont prêts. Vous avez adoré Castex, Véran, Dupont-Moretti, Blanquer, Castaner, Lemaire…, je vous rassure, je vais en maintenir plusieurs à leur poste, car leur travail de sape n’est pas tout à fait terminé. Je les ai retrouvés hier soir après mon triomphe pour une petite soirée festive. De Rugy a apporté des homards, Ferrand aurait payé les grands crus avec les Mutuelles de Bretagne, Pénicaud et Business France se seraient chargés du repas. En tout cas, madame et moi n’avons rien réglé ! 

Vous vous dites à juste titre, que vous avez échappé à la peste brune, c’est vrai, mais ce que je vous prépare, n’est pas mal non plus, vous me connaissez ! 

Avec mon grand ami Sarkozy (toujours sous bracelet électronique), nous sommes en train de préparer savamment les prochaines législatives, histoire d’enfoncer encore un peu plus le clou. Regardez la photo, vous ne trouvez pas que je lui ressemble un peu ? LR et le PS n’existent plus, ses barons viennent tous à la soupe, je vais leur donner quelques os à ronger. Estrosi à l’Intérieur ? Pour Rebsamen j’hésite, mais je vais bien lui trouver un petit quelque chose. Et Valls qui m’appelle dix fois par jour…

Je sais pouvoir compter sur ce qu’il reste de la gauche pour se prendre les pieds dans le tapis, et sur vous, mes bons moutons fidèles, pour parachever ma victoire. Les promesses ne sont bien sûr que des promesses, depuis cinq ans, vous avez l’habitude, mais vous oubliez très vite, rassurez-vous, moi aussi !  

Mes chers compatriotes, il nous reste à payer la dette immense que j’ai creusée. Préparez-vous à vous serrer la ceinture, vous verrez c’est un régime qui fonctionne bien mieux que ceux qu’on vous vante à prix d’or ! Et dans cinq ans, je vous prépare une jolie surprise, mon ami Edouard Philippe est dans les startings blocks, il commence à se préparer, il parachèvera mon œuvre et mon immense talent ! »

Texte de fiction bien sûr (quoi que…)

Dominique BLUMBERGER

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci