Dépollution, une société grecque prend le relai de l’Etat

[ÉCHOUAGE DU TRESTA STAR]

Un mois et demi après l’échouage de la barge pétrolière mauricienne Tresta Star à 200 mètres de la plage du Tremblet, le feuilleton de la dépollution se poursuit. 

Plus de 200 mètres cubes de liquide pollué au fioul ont été pompés dans les cales de l’épave. © Yohan Firmin

Cette semaine la préfecture annonce que l’armateur indien a enfin assumé ses responsabilités en mandatant, depuis le 11 mars, la société Five Ocean Salvage (FOS), basée en Grèce, pour superviser les travaux de dépollution et de démolition des intérieurs du Tresta Star.

« La société FOS a présenté un plan de travaux reprenant les principes d’action qui avaient été mis en œuvre par l’État depuis le début du mois en s’appuyant sur la majeure partie des entreprises déjà mandatée par l’État.

La société a également apporté une garantie de prise en charge financière des travaux par l’assureur », assure la préfecture de La Réunion. FOS est censé rendre quotidiennement un rapport à la Direction de la Mer (DMSOI)

La semaine dernière, la forte houle a interrompu les travaux de pompage et d’héliportage des « liquides hydrocarburés » présents dans les cales de l’épave. 225 mètres cubes de ces eaux souillées par le fioul ont déjà été évacués ainsi que 11 tonnes de déchets divers extraits du bateau. Depuis mercredi, il est prévu de reprendre ce chantier sous la houlette de FOS. Il s’agit de nettoyer la cale la moins accessible à l’aide d’un jet à haute pression.

« Pour faciliter la dépollution des cales restantes, la société FOS a mandaté deux écrémeurs adaptés aux dimensions du navire en provenance de Grèce. Ils permettront de séparer le fuel de l’eau de mer sous-jacente, précise la préfecture. La démolition des parois intérieures du navire se poursuit quant à elle à un bon rythme. Restent à traiter des parties du navire peu accessibles que sont le pont supérieur du compartiment machine et les aménagements intérieurs du château exposés à l’entrée de la mer ».

La semaine dernière la municipalité de Saint-Philippe a mis à exécution sa volonté de poursuivre l’armateur. Le maire Olivier Rivière a déposé plainte auprès du procureur qui a l’a transmise à la Juridiction littorale spécialisée (Julis). L’intercommunalité Casud a quant à elle débloqué une enveloppe de 25 000€ pour aider la petite commune dans ses démarches.

F.C.

Bonnus

Trajectoire du Tresta Star avant son échouage

Parallèle Sud est un média réunionnais indépendant. 🌾 Il a vocation à vivre uniquement des dons de ses lecteurs. Pour contribuer à son existence pérenne, vous pouvez faire un don ponctuel ou mensualisé, du montant que vous voulez. Ce don est défiscalisable à 66%. ⬇️

A propos de l'auteur

Franck Cellier

Journaliste d’investigation, Franck Cellier a passé trente ans de sa carrière au Quotidien de la Réunion après un court passage au journal Témoignages à ses débuts. Ses reportages l’ont amené dans l’ensemble des îles de l’océan Indien ainsi que dans tous les recoins de La Réunion. Il porte un regard critique et pointu sur la politique et la société réunionnaise. Très attaché à la liberté d’expression et à l’indépendance, il entend défendre avec force ces valeurs au sein d’un média engagé et solidaire, Parallèle Sud.

Sur le même thème