mouvant alé franswa virassamy maté musique

[Kiltir] Mouvman Alé, de Bekali aux Transmusicales

LES RÉUNIONNAIS SUR UNE RAMPE DE LANCEMENT

Le groupe réunionnais Mouvman Alé, après le Békali du TCO, est programmé aux prochaines Transmusicales en passant par le MaMA. La fusée maloya psychédélique est sur le départ.

mouvant alé franswa virassamy maté musique
Franswa Virassamy Macé.

« C’est pas parce que je suis malbar et que j’ai les cheveux longs qu’il faut me prendre pour un garçon Gilbert », rigole Franswa Ramassamy-Macé. Ni même s’il débute son concert par une ballade. « Nous aimons prendre des risques », poursuit le chanteur de Mouvman Alé. D’ordinaire, on commence fort, pour accrocher le spectateur, et on finit fort, pour le laisser content et un peu sur sa faim. « Nous, nous préférons commencer doucement, puis monter en puissance. »

mouvant alé franswa virassamy maté musique
Mouvman Alé.

Question puissance, Mouvman Alé se pose là ; quand les quatre musiciens sortent les chevaux, c’est la orde sauvage qui s’élance. Sous des airs d’arriver tout droit des années 70, Franswa, Benjamin, Baptiste et Loïc marient modernité et psychédélisme vintage, tant dans l’allure que dans la musique. « On nous dit c’est du maloya, c’est du punk, de la musique latine, rock ou asymétrique…, tant mieux si chacun peut trouver un affaire dedans », se réjouit l’auteur compositeur. « L’important, c’est qu’on entende que l’on sorte de La Réunion. » Pour le groupe, il s’agit tout simplement de « romans non galisé réyoné », ou « soft expérimentale » en français, si on peut dire. En tout cas, des « extraterrestres » qui font « lèv’ lespri ».

Stromae, Nirvana…

Mouvman Alé a été choisi cette année par le dispositif Békali du TCO. Avec à la clé six mois de résidence afin de finaliser l’écriture d’un spectacle. Le dispositif qui existe depuis une dizaine d’années a fait ses preuves, puisque les programmateurs de l’île sont friands de ses bénéficiaires. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Mouvman Alé est aussi sélectionné pour jouer au festival des Rencontres Transmusicales de Rennes. A notre connaissance, c’est le troisième groupe ou artiste réunionnais à y être programmé, après Danyel Waro et Saodaj. Il s’agit d’un festival de découvertes qui attire un public fidèle et de nombreux professionnels. Un festival où ont joué pour la première fois en France, depuis 1979, des dizaines d’artistes devenus des stars, On peut citer Etienne Daho, mais aussi Bjork ou encore Ben Harper, Daft Punk, Stromae, Nirvana et bien d’autres.

Nul doute que Mouvman Alé saura se montrer à la hauteur. D’autant que les jeunes musiciens qui accompagnent Franswa Ramassamy-Macé en ont sous la pédale à effets. « Si tu joues avec le coeur, le public prendra la proposition » assure le leader. Et pour faire bonne mesure, ils ont été invités au Marché des musiques actuelles de Paris, le MaMA. Le Mouvman n’est pas prêt de s’arrêter.

Philippe Nanpon

Parallèle Sud est un nouveau média réunionnais, indépendant. 🌾 Il a vocation à vivre uniquement des dons de ses lecteurs. Pour contribuer à son existence pérenne, vous pouvez faire un don ponctuel ou mensualisé, du montant que vous voulez. Ce don est défiscalisable à 66%. ⬇️

A propos de l'auteur

Philippe Nanpon

Déménageur, béqueur d'clé dans le bâtiment, chauffeur de presse, pompiste, clown publicitaire à roller, après avoir suivi des études d’agriculture, puis journaliste depuis un tiers de siècle, Philippe Nanpon est également épris de culture, d’écologie et de bonne humeur. Il a rejoint l’équipe de Parallèle Sud pour partager à la fois son regard sur La Réunion et son engagement pour une société plus juste et équitable.

Sur le même thème