Les EHPAD et le profit : On en parle depuis au moins deux ans à La Réunion…

[LIBRE EXPRESSION ]

Personne n’aime les crises. Elles menacent nos habitudes et notre tranquillité. « Notre espace de confort », disent les spécialistes. Leurs manifestations, redoutées et redoutables, entraînent la plupart du temps drames et souffrances. Il arrive pourtant qu’elles soient parfois utiles. Elles mettent brutalement en lumière de multiples situations, qu’avant on n’aurait jamais discutées et peut-être pas vraiment considérées Quel qu’ait pu en être leur caractère scandaleux et intolérable. Elles dévoilent souvent ce qu’on savait déjà, même abominable, qu’on trouvait normal puisque habituel, donc qu’on préférait oublier ou mettre à l’écart. Avec sans doute cette différence énorme que ce qui demeurait jusqu’alors vaguement intellectuel et distant devient soudain sensible, émotionnel, révoltant.

On prend les établissements médicosociaux, EHPAD et maisons de retraite ? 7500 en France. Ils sont bourrés de personnes âgées. 600 000 au moins. Banal. Où voulez-vous mettre tous ces vieux en attente du cimetière ? Et il n’y a pas que les 700 000 seniors en situation de dépendance… Loin de là. Même si dans l’opacité provoquée par le Covid-19, leur destinée est apparue plus sombre que jamais. Les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions aujourd’hui. Les plus de 85 ans, 1,4 million. Seuls 8% des plus de 60 ans sont dépendants et 1 personne de plus de 85 ans sur 5 (20%). L’âge moyen de perte d’autonomie est de 83 ans.

Durant cette redoutable crise du Covid-19, on a pris conscience que le tribut payé par les résidents était terriblement élevé, globalement plus de 10 000 décès selon les « calculs officiels », sur un total de plus de 28 000 sur le territoire national. Derrière chaque décès, un drame humain, d’autant plus éprouvant qu’il était encadré par la répression de toute proximité affective et affectueuse. La mort n’est décidément pas une abstraction.

Pension mensuelle entre 3000 et 8000€

On a donc raison de prêter une attention inquiète aux conditions de vie et de confinement auxquels les EHPAD soumettent ou ont soumis leurs résidents. Depuis quelques jours, après la parution du livre « Les Fossoyeurs » de Victor Castanet aux éd. Fayard, ORPEA, leader du marché de la résidence seniors fait l’objet d’une enquête après les multiples dénonciations à propos des maltraitances innombrables subies par ses résidents dont le montant de la pension mensuelle va pourtant de 3000 à 8000 €.

Chacune et chacun se demande à quoi peuvent bien servir ces personnes âgées et très âgées dont la multiplication inquiète les uns et surtout… réjouit les autres. Parce que les seniors c’est d’abord un marché et c’est la source de plusieurs marchés profitables.
Ça vous étonne ? Les vieux ça sert à mener de la recherche médicale, des expériences médico-pharmaceutiques, donc à trouver, développer et vendre des médocs, des protocoles de soins, etc. On ne cherche pas nécessairement à les guérir. La guérison d’un vieux, c’est la perte d’un client…

Ensuite, la pléthore des vieux permet de créer des emplois et de les multiplier, depuis les plus élémentaires : aide à la personne, auxiliaire de vie, femme de ménage, agent d’entretien… jusqu’aux plus spécialisés : animateur social, accompagnant, soignant, kiné, ergo, gériatre, gérontologue…

Enfin les vieux sont invités à engraisser la « silver économie » (chiffre d’affaires de 130 milliards d’euros en France), représentant la totalité des investissements en matière de consommation qui les concerne : immobilier, salaires, équipements domestiques, assurances, loisirs, croisières, alimentation, technologies nouvelles… Les vieux ? Une ressource inépuisable pour l’économie et ses fournisseurs.

Dans ces lignes, il n’est pas question d’incriminer le personnel des EHPAD, sous-payé et en sous-effectif. Ces établissements entrent parfaitement dans les stratégies de profits développées dans le cadre de la « silver économie ». En un mot, le montant des dividendes versés aux actionnaires est dix mille fois supérieur à celui consenti aux employés,  souvent contraints de maltraiter les pensionnaires par manque d’effectif ou de formation… Cinq PDG propriétaires de chaînes d’EHPAD émargent au classement des 500 personnalités les plus riches de France, selon une enquête établie par le magazine « Challenges » en 2018. Exemple : KORIAN, un groupe qui précarise son personnel et refuse de mettre plus de 3 couches par jour aux résidents. Pour des raisons d’économie, ça va de soi. La PDG du groupe touche 70 000 euros par mois ! Il investit à La Réunion… Idem sans réserve pour le groupe ORPEA…

Il y a moins de deux  ans, l’Eclipse du temps publiait « RESIDENCE SENIORS • Pour en finir avec les vieux ! » d’Arnold Jaccoud. Un roman certes ! Et une masse d’informations annonciatrices des scandales actuels… À retrouver à l’Agence culturelle KOMKIFO, dans les librairies Autrement et Gérard, à l’espace culturel E. Leclerc, etc…

Arnold JACCOUD

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci