Space Dragons et Dragon Space ! La Chine lé là mém !

[LIBRE EXPRESSION]

La Réunion, petite planète sur la grande, est une terre française, une terre européenne, et j’en passe, et une terre chinoise. Cela fait partie de notre unique « vivre-ensemble », et j’en parle dans ce bulletin parce la Chine fait actuellement parler d’elle, pas seulement pour les Jeux Olympiques d’Hiver.

* La Chine est ouverte à la coopération spatiale ( communiqué le 11 février 2022 par Xinhua News Agency… repris par Space Daily Express et traduit en français par Guy Pignolet )

La Chine accueille toujours favorablement la coopération dans le domaine spatial, car elle adhère à la conviction que l’espace est un trésor commun de l’humanité et que son exploration, son développement et son utilisation pacifique sont des activités communes à tous les peuples. Cette conviction a été réitérée par un livre blanc publié mercredi 9 février 2022 par le fleuron de l’industrie spatiale du pays, la China Aerospace Science and Technology Corporation. Selon ce livre blanc, l’industrie spatiale chinoise est toujours déterminée à renforcer les échanges et la coopération internationaux. Elle a mis en œuvre divers projets avec des partenaires internationaux en 2021, y compris la recherche et le développement en coopération, le partage des installations et des données, et le service applications.

L’année dernière a vu de nouveaux progrès dans l’exploration spatiale, comme la construction de la station spatiale chinoise, la mission martienne Tianwen-1, les découvertes du radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture et l’examen d’échantillons lunaires rapportés par la sonde Chang’e-5. La Chine s’attend à terminer la construction de sa station spatiale cette année et a promis d’en faire une plateforme de coopération internationale étendue, y compris la sélection et l’entraînement des astronautes, ainsi que des vols conjoints. La construction d’une base dans l’espace qui peut accueillir des astronautes et des charges utiles de partout dans le monde fait partie des efforts de la Chine pour promouvoir la coopération internationale et les échanges sur l’exploration spatiale.

La Chine travaillera également avec des pays comme l’Italie, le Brésil et le Pakistan sur l’ingénierie et la technologie des satellites, et accueillera des partenaires internationaux pour participer à la recherche et à la construction d’une station de recherche lunaire, selon ce livre blanc publié quelques jours avant le Nouvel An lunaire chinois, l’Année du Tigre. La Chine appelle tous les pays à travailler ensemble pour construire une communauté mondiale avec un avenir commun dans l’espace. La communauté internationale pourra partager cette idée pour y travailler ensemble.

Toutes ces réalisations et ces plans sont les nouvelles avancées de la Chine dans l’espace en coopération avec la communauté internationale, ainsi que des étapes importantes dans l’exploration de l’univers par l’humanité. Face à un univers inconnu plein de risques, nous ne pouvons qu’aller plus loin en travaillant ensemble. Dans la culture chinoise, le tigre est un symbole de courage et de force. Dans l’exploration de l’univers par l’espèce humaine, nous avons tous besoin de courage pour affronter l’inconnu et de force pour surmonter les défis. Et nous pouvons le faire beaucoup plus facilement si nous travaillons ensemble.

* Lunar Palace et agriculture lunaire – Nous n’avons pas attendu ces annonces récentes pour mettre en œuvre une coopération entre le laboratoire de l’Université de Beihang et un groupe de recherche réunionnais auquel participent déjà l’association APLAMEDOM, le Lycée Agricole de Saint-Paul (FORMATERRA) et le Lycée Amiral Bouvet de Saint-Benoît. A l’occasion du nouvel an du Tigre d’Eau, nous avons reçu les meilleurs vœux de la Professeure LIU HONG, qui dirige le laboratoire Lunar Palace à l’Université Aéro-Spatiale de Pékin.     

                                 Promotional video :     https://www.zhihu.com/zvideo/1235211523998056448

Guy Pignolet

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci