130 hectares de terre réunionnaise « mangés » chaque année

champ de canne ouest irrigation terre agriculture foncier

LIBRE EXPRESSION

Journée mondiale des sols : Nous ne pouvons plus nous contenter de déclaration d’intentions et de continuer à manger la terre réunionnaise à ce rythme si effréné. 

Ce 5 décembre, c’était la journée mondiale des sols. Cette journée, initiée par l’ONU et la Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) a pour objectif de nous sensibiliser à la nécessité de préserver nos sols, soumis à l’urbanisation et à une détérioration accélérée. 

Le sol est une composante essentielle de la vie sur terre. Il contribue à la régulation et l’approvisionnement de l’eau, la régulation du climat, la conservation de la biodiversité, la fixation du carbone ainsi qu’à de nombreux services culturels. Comme le rappelle l’ONU, 95% de notre alimentation provient des sols et environ 33% des sols de la planète sont dégradés. 

A La Réunion, les enjeux sont importants en matière de protection des sols. Vu la croissance démographique et l’activité économique, la consommation du sol réunionnais est de plus en plus importante. Chaque année c’est plus de 130 hectares de terre qui sont consommés à La Réunion, soit près de 180 stades de football. 

Pour nous, à La Voix citoyenne – La Réunion, il y a urgence à préserver tant la quantité que la qualité de nos sols. Pour cela, il nous parait essentiel que les politiques publiques et nos élu.e.s soient plus ambitieux en matière de sobriété foncière et de lutte contre l’artificialisation des sols. Nous ne pouvons plus nous contenter de déclaration d’intentions et de continuer à manger la terre réunionnaise à ce rythme si effréné. 

Protéger la terre de La Réunion, c’est aussi mener notre vraie révolution agricole qui s’appuie sur l’agroécologie. Notre agriculture, trop grande consommatrice d’agro-toxiques, détruit la qualité de notre terre. Se mobiliser aujourd’hui pour une agriculture agroécologique, adaptée à la géographie de notre île, est une action essentielle pour préserver nos sols et par conséquent essentiel pour continuer à vivre à La Réunion. 

Nous citoyen.ne.s, nous sommes conscient.e.s de ces grandes transformations. Ayons le courage collectivement de faire preuve de sobriété et efforçons nous promouvoir une gestion durable des sols réunionnais. 

Giovanni Payet pour La voix citoyenne – La Réunion 

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Comité de lecture

A Parallèle Sud nous nous faisons un devoir de libérer la parole, de la partager, sous quelque forme que ce soit (texte, vidéo, son, BD...). Chaque lecteur peut être acteur et créer l'information. Celle-ci est relue par le comité de lecture de Parallèle Sud avant d'être publiée dans la Libre expression.

Vous pouvez aimer ceci