Lettre à l’ARS : Droit d’alerte sur l’exercice des métiers des médecins

L'ARS

LIBRE EXPRESSION

Association Solidarité Inter-Génération (A.S.I.G.)

Piton Saint-Leu, le 26 septembre 2021

à : ARS DE LA REUNION

À l’attention de Gérard COTELLON

Objet : Droit d’alerte sur l’exercice des métiers des médecins

Monsieur le Directeur,

Les familles en souffrance, on ne veut plus les entendre ; encore un exemple sur ANTENNE REUNION ce week-end ou une famille a dû attendre pour qu’un médecin se déplace et lui délivre le certificat de décès afin d’entamer ses démarches…c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Est-ce normal qu’une association présidée par Aurélien SANTON pour pallier ce manquement qui est de VOTRE responsabilité, est fait appel au volontariat de certains médecins et qu’il en compte à ce jour 5 sur toute l’île ?

Dans le quotidien du 10/09/2022, vous confirmez que la Réunion n’est pas en pénurie de médecins ; C’est regrettable d’entendre cela et de voir le résultat qu’on connait aujourd’hui.

De même, la directrice de l’Ordre des Médecins réfute les problèmes soulevés de la population. D’après elle, un dispositif bien rodé existe déjà en mettant en avant le 15 et les astreintes des médecins à savoir :

20h00 à minuit en jours de semaine

Le samedi : de 14h00 et à 20h00

Les dimanches et jours fériés : de 08h00 à 20h00

Des horaires comme vous pouvez le constater INADAPTES ; doit-on planifier notre mort pour partir dignement ? Je refute également ces propos. Si tel était le cas, des familles n’auraient pas été en détresse et ce collectif de volontariat de médecins n’aurait pas existé, ne pensez-vous pas ?

Le docteur Fabrice DARMON, Secrétaire Général de l’Ordre Départemental des médecins était l’invité de REUNION 1ERE ce vendredi 23/09/2022. Il demande à la population de dénoncer le médecin qui ne se déplacerait pas en cas de décès mais les familles de doivent pas vivre avec une épée de Damoclès.

En 2012, j’avais déjà sensibilisé l’ensemble des élus (députés & maires) sur les difficultés des familles à trouver un médecin pour notamment leur délivrer un certificat de décès.

5 ans après, une pétition est mise en place par la Mutualité de la Réunion & l’UCOR et présentée à la Préfecture (pétition avec +18 000 signatures) qui est remontée la même année jusqu’au Sénat par Mme Séverine GIPSON à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé sur les difficultés à délivrer le certificat de décès en zone rurale cf : question 4925 – rubrique mort et décès de l’Assemblée Nationale. 

…/…

Qu’une vidéo (amendement 298) montrant l’actuelle maire de la Commune de Saint-Denis (soulevant déjà la frustration et la douleur des familles) posée cette même question à Mme la Ministre de la Santé (Agnès BUZIN) et que cette dernière lui réponde de tester cette rémunération de 100 € quel que soit le jour de semaine pour chaque déplacement.

Avez-vous fait un bilan à ce jour ? Quel est le retour depuis que cet acte est tarifé ? Combien en bénéficie ?

Arrêtons de se cacher derrière la crise sanitaire et reprenons nos engagements concernant nos corps de métiers ; mettez en place des hommes de terrains pour analyser ce problème ; Cela a assez duré (plus d’une décennie)….que chacun se responsabilise dans son métier et qu’on  aille jusqu’au bout de nos missions.

De même, certains médecins se plaignent de la lourdeur des tâches administratives, de l’obligation depuis 2020 du dépôt des factures sur CHORUS PRO (MEDILINK) qui les empêchent de soigner et d’être au plus près de leurs patients. Qu’avez-vous à répondre de cela ?

Je réitère mes propos, la population n’a pas à être pris en otage ; Votre rôle c’est de définir et de mettre en œuvre une politique au plus près des besoins de la population.

Il y a urgence à trouver la solution la mieux adaptée pour tout le monde. Nous avons lancé depuis le 07 septembre une pétition sur ce sujet, et si vous prenez la peine de lire les commentaires, vous comprendriez fortement que vous avez manqué à vos obligations.

La mort est la finalité de la vie et elle mérite d’être traitée autrement, de façon plus humaine.

Aussi, je vous sollicite une rencontre afin de mieux échanger.

Je me tiens à votre disposition,

Et vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, mes salutations respectueuses.

Daniel FAIVRE

Président de l’ASIG

Copie : Mme KOWALZCY / UNION REGIONALE DE L’ORDRE DES MEDECINS

Chaque contribution publiée sur le média nous semble répondre aux critères élémentaires de respect des personnes et des communautés. Elle reflète l’opinion de son ou ses signataires, pas forcément celle du comité de lecture de Parallèle Sud.

A propos de l'auteur

Vous pouvez aimer ceci