[Politique] La Région recrute ou réorganise…

QUI VEUT DEVENIR DIRECT.RICE.EUR ?

Les CV vont pleuvoir après que la Région Réunion a publié plus d’une vingtaine d’annonces de recrutement de directeurs. Dans les faits, la majorité de ces postes devrait être attribuée en interne. 

Mardi, la page Facebook de « Réunionnais du monde » s’est enflammée. RDM Emploi a annoncé une cascade de recrutements, et pas des moindres. La Région Réunion recrute en effet au moins 23 directeurs. Certains ont même cru à une blague. 245 remarques ont accompagné ce post, essentiellement pour se moquer« C’est tellement le bordel là bas que tout le monde lé directeur ??? Et le directeur des directeurs i fait quoi?Mais les anciens directeur lé directeur où maintenant ? », lit-on en haut de la liste des commentaires. 

Renseignement pris, la Région a bien ouvert au recrutement tous les postes de ses directeurs et directrices : recherche et innovation, mobilités durables, économie, nouvelle route du Littoral, exploitation et entretien des routes, infrastructures et déplacements, attractivité du territoire, éducation, aménagement du territoire, enseignement supérieur, cohésion sociale, communication, finance, moyens généraux, ressources humaines, systèmes d’information et organisation, culture et sports, transition écologique, formation professionnelle, audit et contrôle de gestion, programmes européens, FEDER…

L’entourage de la présidence, explique que cet exercice correspond à la réorganisation des services en vue d’adapter l’administration au projet de la mandature articulés autour de trois axes de développement : « développement humain et solidaire », « développement économique » et « développement durable et transition écologique ». Un an après l’élection de la majorité, il était temps de réorganiser la machine administrative avec la confection d’un nouvel organigramme. Il a fallu attendre les premières conclusions de l’audit organisationnel lancé à l’arrivée de la nouvelle équipe.

Message aux jeunes diplômés

La publication de toutes ces annonces sur le site RDM, prisé par la diaspora, vise les Réunionnais diplômés éparpillés dans le monde. Avec un mot d’ordre simple : « votre île a besoin de vous et a confiance en vos compétences ». Dans les faits, cependant, la plupart de ces recrutements s’opéreront en « interne ». Les directeurs en place ont la possibilité de candidater sur leur propre poste ou de demander leur mutation à un autre poste de direction. Les fonctionnaires titulaires sont prioritaires sur les candidats externes.

De tels mouvements, comparables à un jeu de chaises musicales, ont déjà été testés et éprouvés dans certaines mairies (Saint-Paul et Saint-Denis par exemple) ainsi qu’à la Cinor l’année dernière. Si certains syndicalistes ont pu critiquer l’exercice, voire parler de « purges », des cadres qui y ont participé évoquent plutôt des « mobilités internes positives » censées redynamiser les équipes. 

Mais il n’y avait pas eu d’appel public au recrutement comme le fait aujourd’hui la Région. « Les services des ressources humaines vont être submergés de CV et lettres de motivation », prévoit un cadre territorial qui se demande si cette vingtaine d’annonces a bien été anticipée et s’il s’agit d’un signe ostentatoire de transparence ou d’une opération de communication.

« Compétence et loyauté »

En tout cas le lancement de cette réorganisation ne donne pas lieu à une levée de bouclier. Les mutations de cadres suite à des alternances politiques sont généralement bien négociées. Ceux qui ont fait campagne dans un camp réussissent toujours à se recaser sans trop de casse. Chacun connaît les règles. Il est à noté que les CDD qui ont contesté récemment le non-renouvellement de leurs contrats par la nouvelle majorité ont tous été déboutés en référé au tribunal administratif.

Région Réunion Huguette Bello
« Ceux qui ont ce sens du service public savent parfaitement les droits et les devoirs qui s’attachent à leur fonction, une fonction qu’ils appliquent avec compétence et loyauté pour l’écrasante majorité » © Philippe Nanpon

Interrogée sur la défiance qui aurait pu marquer ses relations avec le personnel de la Région, la présidente Huguette Bello souligne au contraire « un sens remarquable du service public qui imprègne l’ensemble des services » : « Ceux qui ont ce sens du service public savent parfaitement les droits et les devoirs qui s’attachent à leur fonction, une fonction qu’ils appliquent avec compétence et loyauté pour l’écrasante majorité ». Mais elle regrette « qu’une infime minorité ne partage pas ces principes et se réfugie souvent dans l’absentéisme ».

On pense au cas particulier de l’épouse de l’ancien président de Région qui était directrice de la communication et a été mutée au service du patrimoine… Mais, comme disaient les inconnus, « cela ne nous regarde pas ».

Franck Cellier

Parallèle Sud est un nouveau média réunionnais, indépendant. 🌾 Il a vocation à vivre uniquement des dons de ses lecteurs. Pour contribuer à son existence pérenne, vous pouvez faire un don ponctuel ou mensualisé, du montant que vous voulez. Ce don est défiscalisable à 66%. ⬇️

A propos de l'auteur

Franck Cellier

Journaliste d’investigation, Franck Cellier a passé trente ans de sa carrière au Quotidien de la Réunion après un court passage au journal Témoignages à ses débuts. Ses reportages l’ont amené dans l’ensemble des îles de l’océan Indien ainsi que dans tous les recoins de La Réunion. Il porte un regard critique et pointu sur la politique et la société réunionnaise. Très attaché à la liberté d’expression et à l’indépendance, il entend défendre avec force ces valeurs au sein d’un média engagé et solidaire, Parallèle Sud.

Sur le même thème